compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ESPECES EXOTIQUES ENVAHISSANTES

La Commission Européenne a adopté le 13 juillet 2016 une liste des espèces exotiques envahissantes (EEE) préoccupantes pour l'Union Européenne. Cette liste de 37 espèces comprend 14 plantes exotiques envahissantes :

Baccharis halimifolia L (baccharis à feuilles d’arroche ou séneçon en arbre);
Cabomba caroliniana Gray (éventail de Caroline);
Eichhornia crassipes (Martius) Solms (jacinthe d’eau);
Heracleum persicum Fischer (berce de Perse);
Heracleum sosnowskyi Mandenova (berce de Sosnowsky);
Hydrocotyle ranunculoides L. f. (hydrocotyle fausse renoncule);
Lagarosiphon major (Ridley) Moss (grand lagarosiphon);
Ludwigia grandiflora (Michx.) Greuter & Burdet (jussie à grandes fleurs);
Ludwigia peploides (Kunth) P.H. Raven (jussie rampante);
Lysichiton americanus Hultén & St. John (faux arum);
Myriophyllum aquaticum (Vell.) Verdc. (myriophylle du Brésil);
Parthenium hysterophorus L. (grande camomille);
Persicaria perfoliata (L.) H. Gross (Polygonum perfoliatum L.) (renouée perfoliée);
Pueraria montana (Lour.) Merr. var. lobata (Willd.) (Pueraria lobata (Willd.) Ohwi) (kudzu).

Les EEE listées "ne devront notamment pas, de façon intentionnelle, être introduites, élevées ou cultivées, reproduites, conservées, utilisées, ou mises sur le marché".

Après deux longues années de discussions et tractations, les 28 états membres se sont donc mis d'accord mais on peut douter de l'efficacité et de la mise en oeuvre d'un tel décret. La Hongrie a demandé que le robinier faux-accacia ne fasse pas partie de ladite liste pour une raison économique, son bois étant exploité dans ce pays.

Certains végétaux sont déjà largement implantés sur les territoires et empêcher une dissémination qui a pour vecteurs l'eau, le vent, les animaux, les véhicules parait très problématique.

Par ailleurs, cette liste est loin de faire l'unanimité car les plus redoutables des espèces n'y figurent pas. Ainsi, la terrrrrrible renouée du Japon (ICI)a été "oubliée". Plusieurs états membres ont fait observer qu'elle est déjà si largement implantée qu'il est inutile de se ruiner. Incroyable !

 

Hebergeur d'image

 

L'ambroisie, responsable d'une allergie sévère ne figure également pas dans la liste, tout comme la berce du Caucase (ICI), la balsamine de l'Himalaya (ICI), le raisin d'Amérique (ICI)... 

Comme souvent, l'intention de la Commission Européenne était (sans doute) bonne mais le résultat final risque de ne pas être à la hauteur.

Commentaires

  • Souvenir d'enfance. Il y en avait une dans le jardin de ma grand-mère, mais contenue dans un espace entouré d'une bordure de pierre.

  • Bonjour Olivier. A mon humble avis, aucune bordure de pierre ne peut arrêter la renouée du Japon... Une fois installée, elle repousse chaque année en s'étendant et la seule possibilité, c'est de la couper régulièrement mais elle repoussera toujours.

  • C'est un bon début pour sensibiliser à ces plantes invasives.
    C'est comme pour le bio, Si l'UE avait imposé dès le début d'autres critères, cela aurait dissuadé les agriculteurs de se mettre en marche. Je pense notamment à ceux qui produisent des tomates bio sous serre chauffée l'hiver. Ou est l'esprit bio ? Il faut respecter les saisons.

Écrire un commentaire

Optionnel