Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FLORE DE SENLISSE

  • QUELQUES FLEURS DU JARDIN

    C'est un grand privilège que d'avoir un jardin en cette période de confinement forcé et je m'en rends compte chaque jour.

    Voici donc quelques fleurs peu communes même si elles ne sont pas vraiment rares. 

    epimedium bis.jpg

    epidemium

    osmanthe bis.jpg

    osmanthe

    iphéon bis.jpg

    iphéon

    pulmonaire bis.jpg

    pulmonaire

  • EPURGE (HERBE A TAUPES)

    Les euphorbes sont nombreuses et très différentes les unes des autres notamment par leur feuillage. Celui de l'euphorbia lathyris (ou herbe à taupes) est particulier car les feuilles sont persistantes durant tout l'hiver, allongées et disposées en croix  autour de la tige. La floraison commence vers le mois de juillet jusqu'à la fin août

    DSC_0834.jpg

    Cette plante a la réputation (non vérifiée) de faire fuir les taupes. Son latex contenu dans les tiges aurait des effets très néfastes sur les museaux très fragiles des taupes. Elle est à manipuler avec précaution, car sa sève est aussi urticante pour l’homme.

    Je précise que j'ai quelques pieds de cette herbe à taupes dans mon jardin... et toujours autant de taupes.

     

     

     

  • LES OREILLES DE LA TERRE

    Ce sont les pezizes du cèdre, champignons curieux, assez communs, qui poussent au printemps mais qui sont cette année un peu en avance comme la plupart des plantes de la région. On les appelle aussi "oreilles de la terre" sans doute à cause de leur forme en coupe qui sort du sol comme si la terre ouvrait ses oreilles.

    pezize du cèdre.jpg

    pézize du cèdre 3.jpg

    Ces champignons entretienent d’étroites relations avec les racines du cèdre sous lequel ils poussent et repoussent chaque année.

    D’abord sphériques et complètement enfouis dans la terre, ils s’ouvrent plus ou moins en étoile quand ils apparaissent à la surface. Leur chair est épaisse et cassante.

    pézize du cèdre 2.jpg

    Enfin, il faut noter que ces "oreilles de la terre" sont toxiques crues (parfois mortelles) et sans aucun intérêt culinaire une fois cuites... selon certains auteurs.

    Vivement le mois prochain et les premières morilles...

  • TRAVAUX AU CHATEAU DE DAMPIERRE-EN-YVELINES

    Il y a quelques mois, j'ai publié ICI des photos suite à la réouverture du parc du Château de Dampierre-en-Yvelines. Après de longues années de dormance de ce château, je me suis réjoui de la vente de ce domaine historique à Jacky MULLIEZ (et non à des Chinois qui, parâit-il, s'y intéressaient). Et en plus, le nouveau propriétaire a décidé d'importants travaux de restauration.

    château Dampierre.jpg

    Ces travaux viennent réellement de commencer... et j'imagine combien il a fallu d'études préalables, de permis et d'autorisations en tous genres. A titre d'exemple, j'ai trouvé ICI sur le Web, la demande de dérogation à la protection des espèces qu'il a fallu établir (106 pages). En effet, il se trouve que les bâtiments abritent une colonie d'hirondelles ainsi qu'un couple nicheur d'Effraie des clochers.

    Bien entendu, les travaux vont déranger ces oiseaux. Il a donc fallu prévoir la construction d'un préau à hirondelles ainsi que la mise en place d'un site de reproduction de substitution pour le couple d'Effraie des clochers. Mais rien ne prouve que ce site de substitution convienne à nos chères hirondelles...

    Capture d’écran 2020-02-08 à 16.38.47.png

    Dampierre;bisjpg.jpg

    Après les travaux, il faudra également prévoir un contrôle et le suivi de la colonie d'hirondelles. Et tout cela à bien entendu un coût. Estimation 98 980 euros.... d'après la demande de dérogation à la protection des espèces.

  • FUSAIN NAIN PANACHE (euonymus...)

    Les fusains comptent environ 170 espèces. Ce sont des arbustes de taille modérée, à feuillage caduc ou persistant, rustiques à semi-rustiques suivant les espèces. En hiver, le feuillage coloré des fusains nains panachés apporte un peu de lumière.

    En France, les fusains n'apprécient guère les fortes chaleurs. Certains cultivars à feuillage persistant manquent un peu de rusticité. Ce sont des plantes faciles à vivre et à cultiver, sans exigence particulière, il faut juste leur éviter les sols trop acides. Malgré tout, ils préfèrent les sols profonds, riches et bien drainés.

    Attention, toutes les parties du fusain sont toxiques lorsqu'elles sont ingérées. Elles contiennent un alcaloïde pouvant provoquer des troubles cardiaques et neurologiques.

    fusain-nain-panaché.jpg

    fusain nain 2.jpg

    fusain nain 1.jpg