/Users/bernardpoulain/Desktop/googlebc892f82d975c592.html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FLORE DE SENLISSE - Page 2

  • LES FLEURS DU NOISETIER

    Le noisetier (ou coudrier) est un arbrisseau original...

    Sa floraison est très précoce car elle intervient en plein hiver, de janvier à mars. Les fleurs unisexuées sont réunies en inflorescences. Les f. mâles apparaissent à la base des rameaux de l'année, par groupes de plusieurs chatons bien visibles (4 à 6 cm de long), pendants et jaunes, et connues de tous.

    _noisetier fleur mâle.jpg

    Quant aux f.femelles, elles sont beaucoup plus petites, discrètes et passent souvent inaperçues. Cependant, à bien regarder, on peut voir des stigmates rouges, dressés et sessiles.

    noisetier fleur femelle.jpg

    Attention, risque de pollen allergisant.

  • MA PLANTE EPIPHYTE

    Après plusieurs années sans aucune fleur, ma plante éphiphyte (tillandsia) a fait deux années de suite plusieurs fleurs avec des couleurs magnifiques. Il faut dire que désormais, je la rentre chaque hiver à la maison...

    tillandsia 2.jpg

    J'ai déjà écrit ICI au sujet de cette plante originale qui se nourrit de l'air ambiant.

  • LE PARE-FEU DE SHIRAHIGE-HIGASHI A TOKYO

    Encore un petit tour au Japon. D'après mon correspondant très particulier à Tokyo, il existe dans cette gigantesque aglomération un quartier ancien aux rues étroites et aux nombreux bâtiments en bois.

    Tokyo.jpg

    (photo Bertrand P.)

    Ce lieu étant extrêmement vulnérable aux activités sismiques et au feu, pour essayer de prévenir un incendie comme ceux qui ont détruit Tokyo au début du XXe siècle, les autorités ont décidé la construction d'un grand espace d'évacuation entouré d'immenses immeubles pour empêcher le feu de s'étendre.

    Tokyo 1.jpg

    (photo Bertrand P.)

    Il existe 18 blocs d'appartements, en face d'un nouveau parc, conçus pour accueillir 100 000 personnes qui voudraient s'échapper en cas d'incendie des quartiers voisins. Chaque appartement est équipé d'un volet roulant en acier qui se fermerait en cas d'urgence. Des grands volets en acier se trouvent également entre les bâtiments pour servir de pare-feu. Les bâtiment sont reliés par des tranchées souterraines  et il y a un centre de commande central.

    Tokyo 2.jpg

    (photo Bertrand P.)

    Il fallait y penser. Encore une fois, étonnant, pas très esthétique... mais espérons EFFICACE.

     

     

     

     

     

  • LES FILS ELECTRIQUES A TOKYO

    A Senlisse, dans ma rue, l'enfouissement des réseaux électriques n'a pas encore eu lieu et je le regrette bien souvent car les poteaux en béton ne sont vraiment pas esthétiques.

    En découvrant certaines photos envoyées par mon correspondant très particulier à Tokyo, je me dis que je ne devrais pas me plaindre...

    Tokyo.jpg

    (photo Bertrand P.)

    En fait, tous ces fils et poteaux au Japon ont plusieurs explications. Ca revient beaucoup moins cher. Et surtout, en cas de séisme, c'est beaucoup plus simple et rapide d'intervenir pour rétablir le courant. C'est important l'esthétisme, mais au Japon, on pense avant tout PRATIQUE et RATIONNEL.

  • UN HELLEBORE PEU CONNU... L'HELLEBORE FETIDE

    Il existe au moins une quinzaine d'espèces d'hellébores, le plus connu étant l'hellébore noir (la rose de Noël). Mais on rencontre aussi parfois l'hellébore vert, l'hellébore de Corse, l'hellébore livide, l'hellébore oriental... et l'hellébore fétide.

    hellébore fétide.jpg

    Cet hellébore fétide, TOXIQUE comme presque toutes les renonculacées, est une plante vivace quie l'on peut trouver en jardinerie mais aussi en sauvage, dans les forêts clairsemées, en lisière forestière, dans les haies.

    Hellébore fétide 2.jpg

    Elle attire en général l'attention par son allure "excentrique" avec ses fleurs pendues comme des clochettes. Les fleurs (vertes) sont originales et s'avèrent très mellifères . Leur présence hors saison est très importante pour nombre d'insectes (mouches, moucherons, moustiques...). Les fruits qui pointent au cœur des sépales sont équipés d'une excroissance très aimée des fourmis. La tige meurt à la fin de la fructification, mais au cours du printemps, une ou plusieurs nouvelles tiges rejettent de la souche. Quant aux  feuilles (persistantes), elles dégagent une légère odeur désagréable si on les froisse entre les doigts.

    Et ne pas confondre avec l'hellébore de Corse...

    hellébore de Corse 3.jpg

     

     

  • QUELQUES FEURS DU JARDIN

    En hiver, les fleurs au jardin sont rares et il faut donc en profiter...

    hellébore.jpg

    (hellébore noir)

    bruyère d'hiver.jpg

    (bruyère d'hiver)

    bergenia.jpg

    (bergénia)

    perce-neige.jpg

    Et le célèbre perce-neige (ici), à ne pas confondre avec la nivéole à 6 tépales identiques.

     

  • UNE GIROFLEE VIVACE

    C'est encore l'hiver mais il faut rêver un peu et songer au printemps qui approche... lentement. Alors je pense à l'Erysimum WinterOrchid, une giroflée avec des fleurs aux couleurs uniques et des nuances infinies tout au long de la floraison (mars à juin).

    giroflée vivace.jpg

    Au début, on découvre l'ocre, l'orange, le cuivre et après l'épanouissement de la fleur, le rose, le violet, le pourpre... et parfois la terre de Sienne.

    La végétation est puissante (50 cm) et il faut réduire les tiges après la floraison. La plante résiste bien aux maladies, et elle supporte le froid jusqu'à -5 degrés.

    giroflée svivace.jpg

    Enfin, il est préférable de remplacer cette plante tous les 5 ans environ mais les boutures d'automne sont faciles à réaliser.