Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FLORE DE SENLISSE - Page 2

  • LE CHANVRE INDUSTRIEL (cannabacées)

    Il ne se fume pas ! C'est cannabis sativa, une plante à fleurs qui a des tiges qui sont utilisées dans de nombreuses fabrications (papiers, cordes, textiles, isolants, cosmétiques, biocarburants...) et des graines (chènevis) dont on extrait une huile aux vertus nutrionnelles.

    chanvre 1.jpg

    Le chanvre est utilisé par les hommes depuis des temps immémoriaux mais sa culture est devenue très réglementée à cause d'un dérivé de la plante aux propriétés psychotropes. Pour être légalement cultivé en France, le chanvre doit avoir une teneur en THC inférieur à 0,2 % et il peut alors avoir l'appellation chanvre industriel. 

    chanvre.jpg

    C'est une plante d'une polyvalence unique dans le monde végétal. En plus, elle est facile à travailler, donc économique. Il suffit de labourer le champ, de semer et elle nécessite peu d'eau.

    Alors pourquoi, en France, y a-t-il aussi peu d'intérêt porté à cette plante unique ? 

     
     
     
     
  • Ce n'était pas la jussie.

    Encore une plante invasive dans les cours d'eau de Bretagne !

    J'étais la semaine dernière dans la région de Lorient et j'ai remarqué que les rives du Blavet étaient envahies par une plante invasive et inconnue de moi. Ce n'était pas la jussie. Après une petite recherche sur internet, j'ai trouvé la responsable : il s'agit de l'hydrocotyle fausse renoncule.

    hydrocotyle Blavet.jpg

    hydrocotyle 2.jpg

    C'est une vivace rampante, tapissante, ses feuilles arrondies ressemblent un peu à celles du trèfle. Les fleurs sont blanches, petites et peu visibles.

    hydrocotyle.jpg

    Venue d'Amérique du Nord, elle a été sans doute introduite à partir d'aquariums de particuliers. Elle est apparue en 2015 mais elle prolifère particulièrement cette année, peut-être à cause de la sécheresse et du plus faible niveau d'eau dans le Blavet.

    L'arrachage manuel puis mécanique n'a pas eu d'effet et est coûteux. Alors que faire ?
     
  • SENLISSE, ET LE BRUIT... DE CERTAINS MOTARDS.

    Une fois n'est pas coutume. Aujourd'hui, c'est un billet d'humeur, de mauvaise humeur !

    Depuis des années, des habitants de Senlisse (et des communes environnantes) se plaignent du bruit engendré par CERTAINS motards qui se donnent rendez-vous aux Vaux de Cernay ou à Dampierre, et qui aiment, à cette occasion, faire vrombir leur moteur plus que nécessaire ou encore s'exercer à la vitesse, en ligne droite mais aussi dans les virages.

    Des procès verbaux ont été dressés, des radars et des ralentisseurs installés, des panneaux de sensibilisation posés... mais rien de tout cela n'a eu vraiment d'effet. Les motards ont, parait-il, besoin de se défouler selon le Président de la Fédération des motards en colère (FFCM) (voir ICI).

    Un nouveau type de radar, anti-bruit cette fois, a vu le jour en juillet dernier à Saint-Forget (pourquoi Saint-Forget ? pourquoi là ?). Il a été inauguré en présence des médias par notre député, les maires de la communauté de communes de la Haute Vallée de Chvreuse et l'Observatoire du bruit en Ile-de- France (Bruitparif). Il est en phase d'expérimentation... pour une période de 18 mois et ne verbalise donc pas.

    radar anti-bruit.jpg

    Une fois le radar « Méduse » étalonné, il restera à créer une loi permettant de sanctionner : « Cela pourra être long, mais à terme, et une fois la technologie parfaitement au point, il faudra convertir l’expérimentation en dispositif légal et réglementaire », a expliqué notre député.

    De qui se moque-t-on, avec ce nouveau gadget ? Les "vilains" motards ne risquent rien, ils vont poursuivre leurs jeux dangereux et bruyants pendant encore des années en toute tranquillité. Ils l'ont bien compris : Méduse n'a pas été vandalisé et est toujours en place...

     

  • L'AMBROISIE A SENLISSE

    Il y a dix ans, à la suite d'un séjour dans l'Allier, j'ai écrit (ICI) sur l'ambroisie à feuilles d'armoise, cette plante invasive et terriblement allergisante. Je me réjouissais alors que Senlisse, mon village, fût épargnée... Et depuis cette époque, elle n'a fait que se répandre et envahir petit à petit presque toute la France malgré tous les efforts pour l'éradiquer. 

    Hier, en désherbant le jardin, Miss B. a rencontré une plante qui ressemblait fort à l'ambroisie. Elle n'était pas encore en fleurs et il était donc difficile d'avoir une certitude mais je pense qu'il s'agit bien de cette plante au pollen tellement allergisant. 

    ambroisie.jpg

    ambroisie ?.jpg

    Comment est-elle arrivée là ? Lors d'une transplantation ? Avec les graines données aux oiseaux l'hiver dernier ? Bien entendu, je ne peux dire mais je crois en cette dernière hypothèse. 

    Fin de l'histoire : je ne verrai pas cette plante fleurir... car elle  a été détruite immédiatement. Et le signalement sera effectué.

  • LA TANAISIE COMMUNE (astéracées)

    C'est une plante vivace qui peut atteindre 1 m de haut et qui pousse un peu partout en France.

    tanaisie.jpg

    Je l'aime surtout à cause de son côté décoratif grâce au jaune doré de ses fleurs et au vert foncé de son feuillage mais aussi parce qu'elle est l'alliée du jardinier.

    En effet, elle constitue un puissant insecticide naturel dans la mesure ou elle a le pouvoir d'éloigner les insectes et d'éliminer les fourmis, les tiques, les mites et les puces. Sous forme de macérations, infusions, décoctions et purins, on peut augmenter fortement son pouvoir fongicide et insecticide.

    Attention, cette plante est toxique à doses élevées.

     

     

     

  • LA PETITE PIMPRENELLE (rosacées)

    Pourquoi revenir sur la pimprenelle alors que j'ai déjà écrit (il y a longtemps, en 2009) sur cette plante ?

    Et bien parce que j'aime la photographie et que j'ai fait une photo de la fleur de pimprenelle qui me plaît bien...  avec ses "cheveux longs" et son allure curieuse. Mais aussi parce que c'est une plante  originale, décorative et intéressante au point de vue culinaire.

    pimprenelle.jpg

    En effet, bien avant le persil, elle était très employée comme aromate dans les salades, les omelettes, les sauces, les potages. Elle peut aussi agrémenter le fromage blanc car sa saveur rappelle pour certains le concombre ou la noix verte. 

    Il ne faut surtout pas faire sécher les feuilles qui perdraient alors leur goût délicat mais les utiliser encore jeunes et fraîches.

     

     

  • LA RUE DES JARDINS (rutacées)

    Cette rue officinale ou rue fétide est une plante vivace aromatique et médicinale de 50 à 80 cm, au feuillage d'un beau bleu-vert. 

    Peu utilisée en France, en cuisine, à cause de son amertume, elle est surtout connue pour son odeur "particulière". En effet, plantée au jardin, elle éloigne en général nos amis les chats. Par ailleurs, les bouquets et sachets de feuilles séchées repousseraient à la maison les fourmis, mites.. et souris.

    plante la rue.jpg

    C'est une plante ornementale très appréciée avec ses petites fleurs (juin à septembre) d'un beau jaune soufre, composées de 4 à 5 pétales et de grandes étamines. Elle se plait dans tous terrains.

    plante la rue 2.jpg

    Attention ! la rue fait partie des plantes photo-sensibilisantes. Donc il faut se protéger les mains si l'on jardine à proximité car son action, combinée à celle du soleil, peut causer des brûlures.