/Users/bernardpoulain/Desktop/googlebc892f82d975c592.html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs vertes/brunes

  • UN HELLEBORE PEU CONNU... L'HELLEBORE FETIDE

    Il existe au moins une quinzaine d'espèces d'hellébores, le plus connu étant l'hellébore noir (la rose de Noël). Mais on rencontre aussi parfois l'hellébore vert, l'hellébore de Corse, l'hellébore livide, l'hellébore oriental... et l'hellébore fétide.

    hellébore fétide.jpg

    Cet hellébore fétide, TOXIQUE comme presque toutes les renonculacées, est une plante vivace quie l'on peut trouver en jardinerie mais aussi en sauvage, dans les forêts clairsemées, en lisière forestière, dans les haies.

    Hellébore fétide 2.jpg

    Elle attire en général l'attention par son allure "excentrique" avec ses fleurs pendues comme des clochettes. Les fleurs (vertes) sont originales et s'avèrent très mellifères . Leur présence hors saison est très importante pour nombre d'insectes (mouches, moucherons, moustiques...). Les fruits qui pointent au cœur des sépales sont équipés d'une excroissance très aimée des fourmis. La tige meurt à la fin de la fructification, mais au cours du printemps, une ou plusieurs nouvelles tiges rejettent de la souche. Quant aux  feuilles (persistantes), elles dégagent une légère odeur désagréable si on les froisse entre les doigts.

    Et ne pas confondre avec l'hellébore de Corse...

    hellébore de Corse 3.jpg

     

     

  • LA PESSE D'EAU

    Cette pesse vulgaire (hippuris vulgaris) d'un très beau vert est bien belle mais elle est aussi dangereuse car elle a tendance à être envahissante.

    C'est une vivace aquatique à long rhizome, avec des tiges ressemblant à des petits conifères qui se dressent hors de l'eau jusqu'à 40 cm. Feuillage caduc. Fleurs très petites, vertes.

    pesse d'eau.jpg

    La pesse d'eau est oxygénante et filtrante. Elle est donc recommandée pour les bassins mais il est fortement conseillé d'installer la plante dans un panier aquatique pour mieux surveiller sa progression.

     

  • EPIPACTIS (orchidacées)

    Les épipactis sont des orchidées caractérisées par leurs fleurs en "clochettes".

     

    347414pipactis.jpg

     

    On compte 17 espèces en France (à petites feuilles, à grandes et moyennes feuilles, de Müller...). La détermination des différentes espèces est compliquée... et je la laisse donc aux spécialistes.

    Cette orchidée sauvage a été trouvée à Senlisse, au bord d'un chemin dans le bois, à la fin du mois de juillet.  

  • EUPHORBE EPURGE (euphorbiacées)

    On l'appelle aussi l'herbe anti-taupes... mais son efficacité n'est pas véritablement vérifiée.

     

    132785purge.jpg

     

    C'est une herbacée bisannuelle assez commune, à tige dressée pouvant atteindre 170 cm de haut, comme dans mon jardin actuellement. Sa tige est creuse se ramifiant vers le sommet avec des feuilles opposées d'un beau vert bleuté.

     

    298751epurgefeuilles.jpg

     

    Quant aux fleurs, elles sont petites, jaunes ou verdâtres et les fruits sont des capsules de la taille d'une grosse câpre.

    La tige contient un latex blanc très irritant d'où sa réputation de faire fuir les taupes.

    Plante TOXIQUE.

     

  • LES OPHRYS (orchidacées)

    Il existe plus de 150 espèces d'orchidées sauvages en France, au bord des routes, dans les prés, les forêts, à la montagne, en plaine... Certaines sont relativement répandues, d'autres sont devenues rares, la plupart semblent se raréfier et sont presque toutes protégées en France (sauf 4).

     

    823553ophrys.jpg

     

    Le plus souvent, ce sont les insectes qui effectuent la pollinisation en tentant de butiner la fleur. L'adaptation la plus remarquable est fournie par l'espèce des ophrys qui imitent l'aspect d'une abeille femelle. Les mâles accrochent le pollen en copulant avec la fleur.

    La majeure partie des graines ne germinera pas hormis celles qui tomberont dans un endroit favorable où se trouvent certains champignons microscopiques qui vivent dans le sol. En envahissant la graine, le champignon provoque la multiplication des tissus de la plante et permet ainsi la formation des organes souterrains. Cela peut être très long et parfois il faut attendre plusieurs années pour voir fleurir la plante (Guide des orchidées de France par Frank Jouandoudet).

     

    412251ophrys2.jpg

     

    Reconnaître les ophrys n'est pas toujours aisé, loin de là, même pour les spécialistes (dont je ne suis pas). Cependant, la précocité de la floraison dans la saison peut être un indice précieux. L'ophrys litigieux est souvent l'une des premières orchidées que l'on voit dans l'année, dès le mois de mars. Mais il en est de même avec l'ophrys occidental et celle de mes photos pourrait bien être l'une... ou l'autre. Elle a été trouvée dans les Corbières, dernière semaine de mars.

  • LE CHENOPODE BON-HENRI (amaranthacées)

    C'est l'épinard sauvage : plante annuelle de 20 à 60 cm, aux tiges et aux fleurs parfois teintées de rouge que l'on trouve un peu partout, notamment au bord des chemins, dans les terrains riches en matière organique, près des maisons...

    Les feuilles sont nombreuses, vert foncé, de forme triangulaire ou en fer de lance, ondulées sur les bords parfois.

     

    chénopode-Bon-Henri.jpg

     

    La floraison intervient de juin à septembre (fleurs petites et verdâtres, parfois teintées de rouge, regroupées en épis).

    Henri IV appréciait beaucoup cet épinard sauvage comme légume de telle sorte que l'on associat son nom à celui de la plante. Il y a d'autres chénopodes.

     

  • SETAIRE FAUVE (poacées)

    Il existe différents sétaires : sétaire vert, glauque, verticillée, naine, fauve... mais toutes font partie des poacées (graminées) et sont des mauvaises herbes.

      

    sétaire-fauve 2.jpg

     

    C'est une plante annuelle de 30 à 60 cm de haut au port dressé, avec des faux-épis d'un beau jaune ou orangé, doré, très lumineux en ce qui concerne la sétaire fauve de ma photo. En plus, elle est très photogénique.

     

    sétaire-fauve.jpg

     

    En cherchant des renseignements sur la sétaire, j'ai trouvé sur Google qu'elle serait très dangereuse pour les chiens. Voir ICI.

    Enfin, je voudrais remercier une personne rencontrée sur Flickr. Elle m'a aidé à identifier cette plante et  a une galerie de photos de plantes sauvages d'une très grande richesse. C'est ICI.