Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs blanches

  • Ce n'était pas la jussie.

    Encore une plante invasive dans les cours d'eau de Bretagne !

    J'étais la semaine dernière dans la région de Lorient et j'ai remarqué que les rives du Blavet étaient envahies par une plante invasive et inconnue de moi. Ce n'était pas la jussie. Après une petite recherche sur internet, j'ai trouvé la responsable : il s'agit de l'hydrocotyle fausse renoncule.

    hydrocotyle Blavet.jpg

    hydrocotyle 2.jpg

    C'est une vivace rampante, tapissante, ses feuilles arrondies ressemblent un peu à celles du trèfle. Les fleurs sont blanches, petites et peu visibles.

    hydrocotyle.jpg

    Venue d'Amérique du Nord, elle a été sans doute introduite à partir d'aquariums de particuliers. Elle est apparue en 2015 mais elle prolifère particulièrement cette année, peut-être à cause de la sécheresse et du plus faible niveau d'eau dans le Blavet.

    L'arrachage manuel puis mécanique n'a pas eu d'effet et est coûteux. Alors que faire ?
     
  • LA PLATANTHERE VERDÂTRE (Orchidacées)

    C'est une orchidée très répandue en France, sauf en région méditerranéenne où elle est rare.

    platanthère.jpg

    On la trouve aussi bien  en pleine lumière qu'à mi-ombre, de la plaine à la haute montagne (jusqu'à 2000 m). Elle est très élancée avec deux grandes feuilles à la base. Sa taille peut varier de 20 à 60 cm Celle des photos a été trouvée tout près de Senlisse, au bord de la route, en bordure de forêt, à Choisel.

    platanthère 1.jpg

    La floraison intervient de mai à juillet. Fleurs odorantes. Loges polliniques non parallèles ce qui la distingue de la platanthère à deux feuilles (confusion possible). Le fruit est une capsule.

    platanthère 2.jpg

  • AIL DES OURS (liliacées)

    Il s'agit d'une plante à bulbe peu charnu, de 10 à 30 cm de haut, assez fréquente (sauf en région méditerranéenne) dans les sous-bois humides, le plus souvent en colonies très importantes. Ce bulbe est entouré d'enveloppes transparentes blanches. La tige est triangulaire avec 2 à 3 feuilles à la base, lancéolées, larges, avec un pétiole long. Elles ressemblent un peu aux feuilles de muguet, mais "embaument' l'ail lorsqu'on les froisse. Et en forêt, lorsque l'on tombe sur une troupe de cet ail des purs, l'odeur se remarque rapidement même sans froisser les feuilles ! Les fleurs (ombelles) sont en étoile, de 1 à 2 cm, blanches, à 6 pièces florales (avril à juin).

    ail des ours.jpg

    On consomme les feuilles surtout crues, en les mélangeant à une salade ou avec des crudités ou des pommes vapeur. Cuites, elles parfumeront les soupes. Elles contiennent beaucoup de vitamines C et c'est un dépuratif contre certaines affections chroniques de la peau. La cueillette des feuilles était autrefois importante. La plante est très à la mode actuellement et les grands chefs de cuisine l'ont adoptée.

    ail des ours 2.jpg

    Enfin, toujours autrefois, les ours se régalaient de cette plante à la sortie de l'hiver (d'où son nom vernaculaire). 

  • L'ALLIAIRE (brassicacées)

    C'est l'herbe à l'ail, ou encore julienne alliaire. Son odeur prononcée interdit toute confusion sauf peut-être avec l'ail des ours dont l'odeur est également forte.

    alliaire.jpg

    Cette plante bisannuelle est très commune en forêt dès le mois de mars, dans les endroits ombrés, le long des chemins fréquentés. On la reconnait facilement alors avec ses belles feuilles arrondies (comestibles quand elles sont jeunes).

    alliaire 1.jpg

    Puis la tige s'élève jusqu'à atteindre parfois 1 mètre de hauteur et les feuilles deviennent dentées et pointues. Les petites fleurs blanches en grappes sont typiques de la famille des brassicacées. Les fruits (silliques) sont allongés, bosselés et redressés.

  • L'ANEMONE DES BOIS (OU ANEMONE SYLVIE)

    Cette renonculacée est une plante vivace commune dans les sous-bois frais et humides. On la trouve également dans les jardins en tant que couvre-sol des zones ombragées ne laissant alors aucune chance aux adventices à cause de ses rhizomes denses.

    anémone sylvie 1.jpg

    Les fleurs (mars/avril), blanches, teintées parfois de rose, simples mais belles (sur une tige verticale non ramifiée) portent 6 tépales (parfois plus). Elles suivent la course du soleil du matin jusqu'au soir. Les fruits sont des akènes.

    anémone sylvie 2.jpg

    Plante toxique comme toutes les renonculacées.   

     

     

  • DATURA STRAMONIUM (solanacées)

    Toutes les parties de cette plante sont toxiques et très dangereuses car elles peuvent provoquer des troubles respiratoires et visuels, digestifs, cardiaques, accompagnés d'hallucinations durables qui sont fatales en général. Il s'agit d'un véritable poison et ses noms vernaculaires sont édifiants : herbe du diable, herbe aux sorciers, herbe aux voleurs...

    datura Senlisse.jpg

    C'est une plante annuelle adventice qui pousse spontanément dans les friches, les décombres. Sa tige est robuste et se divise en deux à chaque bifurcation. Ses feuilles grandes et dentées, de couleur vert foncé, dégagent une odeur désagréable lorsqu’on les froisse. Les fleurs (blanches) en forme d'entonnoir sont dressées à la bifurcation des tiges. Les fruits sont des capsules avec de grosses épines. Elles renferment des graines plates noires. 

    datura 2 Senlisse.jpg

    La plante a la particularité d’attirer les larves de doryphores qui se nourrissent des feuilles et elles en meurent intoxiquées. Mais au jardin, il est plus prudent si l'on a de jeunes enfants, d'employer une autre méthode pour venir à bout des doryphores ...

  • LE SILENE ANDRYALIFOLIA (Caryophyllacées)

    Les Silènes sont des plantes herbacées, annuelles ou vivaces appartenant à la famille des Caryophyllacées. Ce genre comporte de nombreuses espèces.

    silène andryalifolia.jpg

    Le silène andryalifolia est très commun dans le Luberon où je l'ai rencontré. Il pousse en touffes, atteint 30 à 40 cm, est vivace et ses fleurs sont blanches. 

    silène andryalifolia 2.jpg

    J'ai trouvé, en cherchant un peu sur le Net, qu'il était également présent en montagne, dans les Alpes où il pousse sur les rochers calcaires.

    D'autres silènes sur mon blog : le s. gallica, le s. armeria...