compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • ESPECES EXOTIQUES ENVAHISSANTES

    La Commission Européenne a adopté le 13 juillet 2016 une liste des espèces exotiques envahissantes (EEE) préoccupantes pour l'Union Européenne. Cette liste de 37 espèces comprend 14 plantes exotiques envahissantes :

    Baccharis halimifolia L (baccharis à feuilles d’arroche ou séneçon en arbre);
    Cabomba caroliniana Gray (éventail de Caroline);
    Eichhornia crassipes (Martius) Solms (jacinthe d’eau);
    Heracleum persicum Fischer (berce de Perse);
    Heracleum sosnowskyi Mandenova (berce de Sosnowsky);
    Hydrocotyle ranunculoides L. f. (hydrocotyle fausse renoncule);
    Lagarosiphon major (Ridley) Moss (grand lagarosiphon);
    Ludwigia grandiflora (Michx.) Greuter & Burdet (jussie à grandes fleurs);
    Ludwigia peploides (Kunth) P.H. Raven (jussie rampante);
    Lysichiton americanus Hultén & St. John (faux arum);
    Myriophyllum aquaticum (Vell.) Verdc. (myriophylle du Brésil);
    Parthenium hysterophorus L. (grande camomille);
    Persicaria perfoliata (L.) H. Gross (Polygonum perfoliatum L.) (renouée perfoliée);
    Pueraria montana (Lour.) Merr. var. lobata (Willd.) (Pueraria lobata (Willd.) Ohwi) (kudzu).

    Les EEE listées "ne devront notamment pas, de façon intentionnelle, être introduites, élevées ou cultivées, reproduites, conservées, utilisées, ou mises sur le marché".

    Après deux longues années de discussions et tractations, les 28 états membres se sont donc mis d'accord mais on peut douter de l'efficacité et de la mise en oeuvre d'un tel décret. La Hongrie a demandé que le robinier faux-accacia ne fasse pas partie de ladite liste pour une raison économique, son bois étant exploité dans ce pays.

    Certains végétaux sont déjà largement implantés sur les territoires et empêcher une dissémination qui a pour vecteurs l'eau, le vent, les animaux, les véhicules parait très problématique.

    Par ailleurs, cette liste est loin de faire l'unanimité car les plus redoutables des espèces n'y figurent pas. Ainsi, la terrrrrrible renouée du Japon (ICI)a été "oubliée". Plusieurs états membres ont fait observer qu'elle est déjà si largement implantée qu'il est inutile de se ruiner. Incroyable !

     

    Hebergeur d'image

     

    L'ambroisie, responsable d'une allergie sévère ne figure également pas dans la liste, tout comme la berce du Caucase (ICI), la balsamine de l'Himalaya (ICI), le raisin d'Amérique (ICI)... 

    Comme souvent, l'intention de la Commission Européenne était (sans doute) bonne mais le résultat final risque de ne pas être à la hauteur.

  • LE "PETIT MOULIN" DES VAUX DE CERNAY

    Autrefois un restaurant, puis réservé au Comité d'Entreprise des Etablissements Bruneau, le département des Yvelines s'est ensuite porté acquéreur des lieux en 2012 et en a confié la gestion au Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Un projet ambitieux a vu le jour : engager des travaux pour réhabiliter et aménager le site, en faire un musée dédié à la mémoire des lieux, et aussi évoquer les nombreux artistes qui au XIXème siècle vinrent y chercher l'inspiration.  

     

    Hebergeur d'image

     

    Le "Petit Moulin" est maintenant ouvert au public depuis le 1er septembre 2016 et l'Association des Peintres en Vallée de Chevreuse accueillera les visiteurs dans les cadre des journées du patrimoine organisées les 17 et 18 septembre 2016.

     

    Hebergeur d'image

     

    Par ailleurs, toujours dans le cadre de ces journées du patrimoine, il sera possible de découvrir ou redécouvrir la collection des tableaux des peintres paysagistes (dans la salle du Conseil à la mairie de Cernay-la-Ville) dimanche 18 septembre de 14 à 18 heures. Et je m'y rendrai...

  • LE FAUCHAGE DES BORDS DE ROUTES...

    Aujourd'hui, un billet d'humeur !

    Dans les Yvelines, le Département devait pratiquer un fauchage tardif et raisonné sur les bords de nos routes départementales et ceci "pour préserver la biodiversité et la nidification tardive". C'est ICI.

    D'après l'article mentionné, le deuxième fauchage devrait être terminé depuis fin juillet mais beaucoup de nos routes départementales ont été complètement oubliées. Les herbes folles comme le séneçon jacobée, l'armoise commune, et surtout la berce commune... envahissent les bas côtés et rendent la visibilité impossible dans plus d'un carrefour et virage. Les fossés sont souvent envahis et engorgés. La marche à pied le long de certaines routes est elle aussi devenue difficile et dangereuse (et en plus, les tiques se régalent, j'en suis à 11 depuis le mois de mars dernier...).

     

    Hebergeur d'image

     

    Ce blog est je crois la preuve que j'aime les fleurs sauvages mais il y a des limites aux bonnes intentions écologistes. Le dysfonctionnement me semble tout à fait évident.

    Quant aux économies réalisées, j'ai des doutes...

     

  • UNE CURIOSITE...

    L'autre jour, en préparant le déjeuner, Miss B. a coupé une tomate en deux et...

    Surprise : les graines avaient germé à l'intérieur du fruit.

     

    Hebergeur d'image

     

    En cherchant un peu sur le web et les forums, j'ai découvert que ce n'est finalement pas rare même si c'est tout de même un peu étonnant.

    Je précise que la tomate en question ne venait pas de mon jardin :-)

  • PTEROPHORE BLANC (lépidoptères)

    Une fois n'est pas coutume, je présente aujourd'hhui un petit papillon blanc tout à fait original avec ses ailes en plumeaux et ses pattes qui ressemblent à des branches.

     

    Hebergeur d'image

     

    Etant donné sa petite taille, c'est la première fois que je le remarque dans mon jardin.

    J'ai vu sur Internet qu'il est présent de mai à septembre et se nourrit principalement de liseron. Il était aux alentours (et oui... il y a du liseron dans mon jardin).

    Son nom vernaculaire est "petit ange de nuit". C'est mignon.

    Plus de détails ICI.

  • SENLISSE

    Mon grand-père paternel a probablement habité cette maison au siècle dernier, dans les années 20.

     

    Hebergeur d'image

     

    Il était alors contremaître et employé par la ville de Paris qui exploitait la carrière des Maréchaux à Senlisse d'où l'on extrayait le grès nécessaire au pavage des rues de la capitale. L'exploitation de cette carrière cessa en 193O et mon grand-père décida alors d'acheter une maison dans le village de Senlisse, dont il devint maire plus tard et ce jusqu'à sa mort en 1952. J'habite maintenant cette maison depuis exactement 40 ans.

    Une page se tourne ou plus exactement une maison en ruine va bientôt totalement s'écrouler. Ca fait drôle de penser à tout ce passé... Le mot "drôle" est vraiment inapproprié.

    Au fait, à qui appartient-elle cette maison dans les bois ? Office National des Forêts ?

  • RAMBOUILLET

     

    Hebergeur d'image

     

    Un nouveau monument d'art contemporain tel celui de la Fondation Louis Vuitton du Bois de Boulogne ? Fukushima ?

    NON, pas du tout. Il s'agit du château de Rambouillet, propriété de l'Etat et domaine présidentiel...

    La restauration de la toiture et des façades, commencée début 2015, devrait durer 2 ans, et le coût (PREVISIONNEL) des travaux est de 5,5 millions d'euros, financés par le Centre des Monuments Nationaux.

    Je ne me souviens pas avoir vu un tel "emmaillotage" et autant d'échafaudages !!!