compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs vertes/brunes - Page 3

  • LE LIERRE GRIMPANT (araliacées)

    J'ai déja parlé "parlé" ici du lierre grimpant et je m'aperçois que j'ai oublié de passer la photo de la fleur. Je répare donc (avec un léger retard...) cet oubli bien que la floraison n'intervienne pas du tout en ce moment mais chaque année de septembre à novembre. Mieux vaut tard que jamais !

     

    nature,fleurs,plantes,herbier

     

    Pourquoi montrer une telle sollicitude pour cette plante originale ? Le lierre grimpant constitue l'une des plantes les plus recherchées sur ce blog, avec la chélidoine, la mâche sauvage, la morille.... Et ici, on choie (du verbe choyer) ses lecteurs  :-)))

  • LA PARISETTE A 4 FEUILLES (liliacées)

    C'est une curieuse plante que cette parisette ou raisin de renard, ou herbe à Paris, ou étrangle-loup. Elle ne pousse pas à Senlisse mais je l'ai rencontréee dans une forêt humide et ombragée du Jura, cette belle région de France encore sauvegardée.

     

    nature,plantes,baies,herbier

     

    C'est une vivace de 25 à 40 cm, avec une longue tige glabre, droite, unique et 4 feuilles au sommet, à odeur désagréable, disposées en croix, étalées horizontalement sur un même plan, grandes, ovales, à 3 à 5 nervures, sessiles. La fleur (mai-juin) est solitaire, étoilée, vert jaunâtre. Quant au fruit (unique) c'est une baie, bleu-noir, contenant des graines rouges.

    Toute la plante, et particulièrement la baie, est vénéneuse. C'est un narcotique qui provoque convulsions, vomissements... pouvant aller jusqu'à la mort. Elle était employée, autrefois, pour soigner certains malades mentaux...

  • LES LINAIGRETTES (cypéracées)

    Il existe de nombreuses espèces, à larges feuilles, engainante, grêle...Celle-ci, je crois que c'est la linaigrette à feuilles étroites ou herbe à coton. C'est une vivace à rhizome, de 25 à 60 cm, assez fréquente dans les prairies humides, les tourbières, les marécages, en terrain siliceux et surtout en zone montagneuse.

     

    nature,plantes,herbier,photos

     

    Les fleurs viennent d'avril à juillet et portent ensuite des soies ou "pompons" (juin à septembre) très reconnaissables. Ce sont les fruits et les graines sont alors dispersées par le vent.

    Autrefois, on remplissait les oreillers de ces soies. Enfin, je précise que bien entendu, la linaigrette n'a aucun rapport avec... la sauce du même nom :-)))

  • L'AMARANTE SAUVAGE (amaranthacées)

    C'est une mauvaise herbe annuelle dont l'autre nom commun est amarante réfléchie et qui nous vient d'Amérique du Nord. On la trouve principalement dans les terres cultivées ou incultes, au bord des chemins , dans les décombres. Elle mesure 20 à 100 cm de haut et il existe de nombreuses variétés d'amarantes, toutes comestibles, y compris l'amarante queue de renard, aux belles grappes de fleurs rouges pendantes, fréquente dans les jardins.

     

    nature,mauvaises herbes,plantes,photos

     

    La tige est anguleuse, duveteuse et les feuilles ovales ou en forme de losange. Quant aux fleurs (juillet à octobre), elles sont vertes, très petites, en épis serrés à l'aisselle des feuilles.En fin de floraison, ces épis sont piquants. Cinq étamines. Fruits produisant plusieurs milliers de graines minuscules par plante qui sont transportées ensuite par le vent et l'eau.

     

    nature,mauvaises herbes,plantes,photos

     

    Les jeunes feuilles riches en vitamines A et C, en calcium, en fer, en phosphore, peuvent être récoltées au printemps pour être mangées. Saveur agréable (paraît-il) et douce faisant penser à celle des côtes de blettes (je n'aime pas...). Les graines sont consommées depuis des siècles par les Indiens d'Amérique. Bon appétit !

  • LE PANICAUT DES CHAMPS (apiacées)

    Cette mauvaise herbe épineuse est une vivace de 40 à 60 cm de haut, en forme des touffe arrondie. On l'appelle aussi chardon-roland, barbe de chèvre, herbe aux cent têtes... Elle est très commune et pousse plus particulièrement dans les pelouses sèches et rocailleuses, le bord des chemin, sur les talus ensoleillés.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier,photos

     

    Elle a des feuilles vert pâle, coriaces, très découpées et épineuses, celles du haut engainant la tige qui est ramifiée.. Quant aux fleurs (juillet/août), elles sont blanc verdâtre, en capitule serré et globuleux, avec des bractées épineuses et longues. Fruit à écailles, aplati. Sur la racine (qui se mange) pousse parfois un champignon, la pleurote du panicaut, qui renforcerait  le système immunitaire d'après David Servan-Schreiber. Cette racine est diurétique et apéritive.

    Enfin, il existe un panicaut maritime, ou panicaut des dunes, assez semblable et bien connu... de MAP.

  • L'AMBROISIE (astéracées)

    Cette mauvaise herbe là est bien connue. Il vaut mieux l'éviter et même la DETRUIRE car elle est invasive. En plus, elle est à l'origine de graves problèmes de santé publique car elle libère une grande quantité de pollen au moment de la floraison (août/septembre), lequel provoque des allergies sévères du genre crises d'asthme, conjonctivites, rhinites... Cette année, "on" en parle moins qu'à l'ordinaire, sans doute à cause de la grippe H1N1 qui tient la vedette.

     

    nature,plantes,herbier,photos

     

    C'est une plante herbacée annuelle, ramifiée de 10 à 150 cm de haut, à la tige parfois rougeâtre, avec des sillons.  Feuilles opposées à la base puis alternes, minces et découpées, odorantes. Racine à pivot. Ne pas la confondre avec l'armoise, ou encore le chénopode.

     

    nature,plantes,herbier,photos

     

    Elle se développe dans les friches, les cultures, les bords de route et de chemin et colonise très rapidement les espaces libres. Elle est originaire d'Amérique du Nord et a été introduite en France en 1863 ... dans un lot de graines de fourrage. Merci !

    Elle est particulièrement fréquente autour de Lyon, dans la vallée du Rhône et certaines régions du sud de la France. Pour l'instant, rien à signaler à Senlisse, du moins à ma connaissance. Ouf !

    ATCHOUM !!! AT...

  • LA GERMANDREE DES BOIS (lamiacées)

    Ses feuilles caractéristiques et gaufrées ressemblent à celles de la sauge officinale et tout naturellement, cette plante forestière très commune dans les bois, a pris le nom commun de sauge des bois. Ses autres noms communs : thé des bois, herbe du rouvre.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    C'est une vivace de 20 à 40 cm de haut, à souche rampante, poilue, à tige carrée... qui sent un peu l'ail quand on la froisse. Les feuilles ont la forme de coeur, sont opposées, dentées, très ridées.

    Les fleurs sont réunis en épis dressés au sommet de la tige, jaune/vert, poilues, par paire avec des étamines très longues dépassant la corolle. Floraison de juin à septembre.

    Les germandrées sont de nos jours reconnues toxiques notamment au niveau hépatique. Elles ont une saveur très amère.

  • L'ORCHIS BOUC (orchidacées)

    Encore une orchidée mais on ne la remarque pas toujours à cause de sa couleur un peu terne et en plus c'est la fin (floraison de juin à juillet). On trouve l'orchis bouc assez fréquemment au bord des routes et des chemins, dans les prés, les bois clairs.

    C'est une vivace vigoureuse à tige dressée (jusqu'à 1 m), marquée de pourpre.

     

    nature,fleurs,orchis,herbier,photo

     

    Les fleurs sont vert pâle avec des petites taches et des rayures pourpres (odeur forte). Sépales et pétales en capuchon. Labelle très long et curieux (3 à 5 cm).

     

    nature,fleurs,orchis,herbier,photo

     

    Pourquoi orchis bouc ? Tout simplement parce que les fleurs sentent ... le bouc.

    Original pour une orchidée. Non ???

     

  • DACTYLE AGGLOMERE (poacées)

    En général, identifier les poacées (graminées) n'est guère facile, sauf peut-être pour le dactyle aggloméré, ou dactyle pelotonné, ou pied de poule.

     

    nature,plantes,herbier,photos

     

    C'est une grande vivace de 0,20 m à 1 m, très, très, très fréquente à l'état sauvage dans les prairies, les champs et même parfois dans les bois. Il est aussi cultivé pour ses qualités fourragères.

    Aujourd'hui, c'est service minimum...

  • L'OSEILLE SAUVAGE (polygonacées)

    Celle-ci, c'est rumex acetosa... pour les puristes, ou vinette, ou surelle pour les autres. Il y a de nombreuses variétés d'oseilles et elles sont toutes comestibles, encore faut-il ne pas les confondre avec d'autres plantes, comme l'arum (toxique). Très fréquente.

    Au début du printemps, cette vivace des talus et des prés apparaît en touffes, les feuilles sont ovales et coupées en deux près du pétiole formant ainsi deux pointes.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les feuilles supérieures engainent petit à petit la tige. Cette tige florale de 30 à 60 cm, porte à son sommet (de mai à septembre) un épis de fleurs peu ou pas ramifié, très petites, vertes ou rougeâtre. Quant au fruit sec, il est noir et brillant.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les rumex se séparent en deux groupes : plantes dioïques (petite taille) avec les oseilles et plantes hermaphrodites (grande taille) avec les patiences.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les feuilles ont une saveur acidulée à cause de la présence d'acide oxalique et elles se ramasent au printemps. Elles sont très riches en vitamine C et en magnésium, et se consomment à dose modérée, crues en salade, en omelette, en soupe (mais attention à la soupe ... à la grimace). Les oseilles sont rafraîchissantes, antiscorbutiques et apéritives. Enfin, l'oseille est tinctoriale (jaune ou rouge), l'acide oxalique servant de fixateur de couleur.