compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs vertes/brunes - Page 4

  • L'OSEILLE SAUVAGE (polygonacées)

    Celle-ci, c'est rumex acetosa... pour les puristes, ou vinette, ou surelle pour les autres. Il y a de nombreuses variétés d'oseilles et elles sont toutes comestibles, encore faut-il ne pas les confondre avec d'autres plantes, comme l'arum (toxique). Très fréquente.

    Au début du printemps, cette vivace des talus et des prés apparaît en touffes, les feuilles sont ovales et coupées en deux près du pétiole formant ainsi deux pointes.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les feuilles supérieures engainent petit à petit la tige. Cette tige florale de 30 à 60 cm, porte à son sommet (de mai à septembre) un épis de fleurs peu ou pas ramifié, très petites, vertes ou rougeâtre. Quant au fruit sec, il est noir et brillant.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les rumex se séparent en deux groupes : plantes dioïques (petite taille) avec les oseilles et plantes hermaphrodites (grande taille) avec les patiences.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    Les feuilles ont une saveur acidulée à cause de la présence d'acide oxalique et elles se ramasent au printemps. Elles sont très riches en vitamine C et en magnésium, et se consomment à dose modérée, crues en salade, en omelette, en soupe (mais attention à la soupe ... à la grimace). Les oseilles sont rafraîchissantes, antiscorbutiques et apéritives. Enfin, l'oseille est tinctoriale (jaune ou rouge), l'acide oxalique servant de fixateur de couleur.

     

     

  • LE LIERRE GRIMPANT (arialacées)

    Il ne faut bien sûr pas confondre le lierre grimpant avec le lierre terrestre, car il n'y a aucun rapport.

    Le lierre grimpant est persistant en hiver. C'est est une plante vivace, grimpante ou rampante, toujours verte, commune dans toute la fRANCE qui peut atteindre 30 m et vivre très longtemps (450 ans). Il a d'autres noms communs : herbe aux cors, lierre commun, lierre des poètes, bourreau des arbres...

    Ce n'est pas un vrai parasite puisqu'il ne vit pas au détriment de son hôte. Il ne posssède pas de suçoirs mais développe sur ses tiges des crampons qui s'accrochent un peu partout. Il est est cependant nuisible bien que très décoratif car il disjoint les pierres des murs et entrave la croissance des arbres (parfois jusqu'à les étouffer).

    C'est une plante originale dans la mesure où le lierre fleurit seulement en pleine lumière et en automne (octobre-novembre) alors que toutes les plantes s'apprêtent à entrer plus ou moins en sommeil. Ses fleurs (hermaphrodites) de couleur jaune-verdâtre sont assez discrètes et constituent la dernière réserve de nectar de l'année pour les abeilles et de nombreux insectes.

     

    nature,lierre,photos,senlisse

     

    Quant aux fruits ce sont des baies de la grosseur d'un pois, d'abord verts avant de virer au noir bleuté, et ils apparaissent de janvier à mai. Ils sont VENENEUX pour l'homme ... mais pas pour les oiseaux, qui aiment les manger alors que les graines se font rares à la fin de l'hiver.

    La décoction de lierre ravive la couleur des tissus délavés et particulièrement le noir. Elle s'utilise aussi en décoction contre la cellulite, les cors aux pieds, les plaies, les brûlures.

  • L'ARMOISE COMMUNE (astéracées)

     

    Après la "rigolade" du W.E. et le dédoublement de la personnalité... on redevient sérieux :-)

    Cette mauvaise herbe, elle pousse à SENLISSE et ailleurs, mais pas dans les Alpes et le Midi de la France. On la trouve notamment dans les terrains vagues, au bord des chemins et des prés cultivés riches en nitrates... un peu partout. Elle ressemble vaguement à l'absinthe.

     

    nature,plantes,fleurs,photos

     

    C'est une vivace à rhizome de 0,60 m à 1,50 m, en touffes. Les tiges sont striées de rouge et les feuilles odorantes (absinthe), alternes, très découpées, blanchâtre et duveteuses en dessous, vert foncé au dessus. Fleurs jaune-vert en inflorescence allongée au sommet des tiges (juillet à octobre). Les fruits sont des akènes sans aigrette (une seule plante en produit plusieurs dizaines de milliers)

    Elle a d'autres noms communs : herbe de la Saint Jean, herbe aux cents goûts. Elle doit son nom à la déesse grecque Artémis.

    C'est une plante médicinale et elle est notamment utilisée en homéoptahie, en aromathérapie et même en acupuncture (on fait se consumer de petites boules de la plante séchée au contact de la peau ou des aiguilles). En infusion, ses feuilles favoriseraient la circulation. Autrefois utilisée pour soigner la "danse de Saint Guy".

    Elle donne à la viande et au lait des animaux qui la mangent une saveur amère.

    Bernard.

     

     

     

     

  • LE TAMIER (dioscoréacées)

    Encore une plante avec des petites boules rouges. Il est parfois difficile de faire la distinction avec la bryone dioïque. Cependant, les fruits de la bryone sont plus gros et surtout, les feuilles n'ont aucune ressemblance. Donc, bien regarder les feuilles... quand il y en a encore et ce n'est plus le cas en ce moment.

     

    nature,plantes,senlisse,photos

     

    Cette plante herbacée pousse ordinairement au bord des chemins, dans les haies et aussi dans les bois clairs et peut atteindre 3 m de hauteur. Les fleurs (vert jaunâtre) sont en très petits bouquets (mai-juin). Les feuilles sont alternes, entières et grandes, en forme de coeur, vert claire, jaunissant et disparaissant rapidement à l'automne (ma photo a été prise cet été).

    Les fruits sont en grappes de 5 à 20 baies au bout d'un pédoncule assez court, ou en bouquets, jaune orangé puis rouge, brillants avec une petite marque noire au sommet. A l'intérieur, pulpe orangée, juteuse, avec 2 à 6 graines (août à octobre).

    La plante a beaucoup d'autres noms communs : vigne sauvage, raisin du diable, sceau de la vierge, herbe aux femmes battues... On dirait une guirlande de coeurs. C'est assez joli mais c'est TOXIQUE (le rhizome et les baies). Il faut se méfier parfois de ce qui est dit sur internet. La preuve ? c'est ici.

     

  • LE HOUBLON (cannabacées)

    C'est une vivace, grimpante  pouvant atteindre 6 ou 7 m de long. La tige est carrée, les feuilles sont opposées, palmées, avec 3 ou 5 lobes irrégulièrement dentés. Les fleurs mâles, vertes, sont en panicule lâche (dictionnaire) alors que les fleurs femelles, vert pâle, sont en grappes arrondies, floraison de juillet à septembre.

     

    nature,fleurs,senlisse,photos

     

    Les fruits sont des cônes aux bractées imbriquées les unes sur les autres.

     

    nature,fleurs,senlisse,photos

     

    J'ai cherché cette plante assez longtemps dans la nature avant de pouvoir en ramener quelques pieds dans mon jardin. On la trouve surtout dans les endroits humides, le long des rivières, les haies, les broussailles. Elle pousse vite et devient rapidement envahissante si on la laisse vivre sa vie.

    Les cannabacées comptent deux genres : cannabis et humulus. Elles sont dioïques, c'est à dire que les fleurs femelles et les fleurs mâles sont sur des plants différents.

    Les cônes femelles du houblon contiennent une résine servant à la fabrication... de la bière. Les jeunes pousses de houblon se mangent (éventuellement) comme l'on prépare les asperges. Les cônes (mis dans les oreillers) auraient le pouvoir de faire dormir les enfants. J'ai essayé, aucun effet sur moi qui suis insomniaque, mais il est vrai que je ne suis plus un enfant depuis quelque temps déja...

    Je ne parlerai pas ici du chanvre.

     

     

     

     

  • LA BRYONE DIOIQUE (cucurbitacées)

    Encore une baie sauvage très TOXIQUE, dans toutes ses parties. Elle a beaucoup d'autres noms communs : couleuvre, fausse coloquinte, gros navet, herbe aux femmes battues, navet du diable, racine des vierges, vigne blanche, vigne du diable...

    Elle est très fréquente dans les haies, broussailles, lisières des bois, grillages de clôtures. En octobre, les feuilles sont presque toujours tombées et la bryone fait penser à une guirlande ou un collier de perles rouges.

     

    nature,plantes,baies sauvages,photos

     

    C'est une herbacée vivace, dioïque, à tubercule, très grimpante (jusqu'à 4/5 m), à poils raides, avec à chaque feuille une vrille qui s'accroche à tout ce qui est à sa portée. La tige est vert clair avec des lignes longitudinales vert plus foncé.

    Les feuilles sont en général à 5 lobes avec le central un peu plus grand. Les fleurs sont vert/jaunâtre, en bouquets et en clochettes (mai/juillet).

     

    nature,plantes,baies sauvages,photos

     

    Les baies sont jaune/verdâtre puis rouge mat, sphériques, contenant un jus à l'odeur forte et 2 à 8 pépins (septembre/octobre).

    La confusion est possible avec le tamier.

  • L'ASPERGE OFFICINALE (liliacées)

    C'est l'asperge commune, ou asperge comestible, c'est à dire une vivace de 0,30 m à 1,50 m, très ramifiée, aux tiges vertes et aux feuilles en forme d'aiguilles rondes et fines en faisceaux, d'un beau vert tendre puis jaune en automne, très décoratives et recherchés par les fleuristes pour agrémenter leurs bouquets. Ces feuilles sont en fait des fausses feuilles ou cladodes (comme le fragon).

     

    nature,baies sauvages,senlisse,photos

     

    Cette asperge, je la rencontre assez souvent autour de Senlisse, au bord des routes et des chemins, dans les brousailles où elle semble pousser librement mais il s'agit sans doute à l'origine d'asperges cultivées qui ont décidé de vivre leur vie et dont les graines ont été dispersées.

    Les fleurs ressemblent à des petites clochettes, blanc/verdâtre, solitaires ou par deux (juin).

    Les fruits sont des baies orangé puis rouge vif, sphériques, isolées ou par deux, contenant 2 à 6 graines. A la base, reste un calice en forme d'étoile à 6 branches (septembre/octobre). Non comestibles.

     

    nature,baies sauvages,senlisse,photos

     

    Par contre, les tiges ou jeunes pousses de l'espèce cultivée sont comestibles et TRES appréciées au printemps (en omelette, cuites à la vapeur avec une sauce vinaigrette ou blanche...). J'attends avec la plus grande impatience la prochaine et véritable première récolte dans mon jardin (il faut 3 ou 4 ans pour que les griffes "donnent" vraiment). J'en ai rêvé et je l'ai fait...

    Les asperges contiennent des sels minéraux : potassium, manganèse, fer, magnésium et sont diurétiques.

    Il existe d'autres espèces dont l'asperge des sables, et l'asperge sauvage (plante vivace aux tiges piquantes, commune en Provence et dans tout le midi de la France).

  • LE JONC EPARS (joncacées)

    Après la massette, et le roseau, voici le jonc épars, autre plante qui a aussi les pieds dans l'eau.

     

    nature,plantes,senlisse,photos

     

    C'est une vivace de 0, 30 m à 1,00 m, en touffes. Les tiges sont vert/jaune, luisantes, avec... une moelle blanche. Les feuilles sont réduites à des graines brunes à la base des tiges. Inflorescences latérales, près du sommet de la tige (de juin à septembre).

     

  • LA GRANDE ORTIE (ortie dioïque)

    Tout comme le pissenlit, ou le chiendent, voici encore une "mauvaise herbe" très commune... et pourtant bénéfique par certains côtés. En effet, elle stimule la croissance d'autres plantes, accentue la saveur des plantes aromatiques voisines, renseigne sur la nature et la qualité du sol... Famille des urticacées.

    L'ortie dioïque indique un sol fertile car elle se plait dans les décombres, les sols riches en nitrates, humides. Elle peut atteindre 1,50 mètres de haut, les feuilles opposées alternes dessinent une croix vues de dessus et sont couvertes de poils urticants contenant de l'acide formique, tout comme la tige. Elle donne de juin à septembre des fleurs vertes pollinisées par le vent. Les fleurs mâles et femelles poussent sur des pieds séparés (alors que la petite ortie ou ortie brûlante porte les fleurs mâles et femelles sur le même pied). Elle se reproduit aussi par ses racines traçantes ce qui explique sa capacité à se propager rapidement.

     

    ortie,nature,plantes,jardin

     

    Ses utilisations au jardin sont nombreuses :

    . comme purin d'ortie (à la mode ces dernières années, mais attention au... "parfum") : engrais et répulsif pour les insectes,

    . comme activateur de compost,

    . comme nourriture : récolter les jeunes feuilles des sommités avant la floraison, les faire cuire (elles ne piquent plus...) et se préparent en soupe, en gratin... Le goût rappelle un peu celui des épinards ou de la laitue cuite. On en fait aussi des infusions.

    . comme plante médicinale : elle est riche en fer, potassium, silice, magnésium, vitamines A et C. D'après François Couplan, ce serait la plante verte la plus riche en protéïnes. Elle est diurétique et dépurative, et préviendrait même la chute des cheveux en fortifiant le cuir chevelu.

    Alors, vous êtes toujours décidés à vous débarasser des grandes orties qui poussent au fond du jardin ?

    Et si vous êtes un fan de l'ortie (ou si vous pensez le devenir), il existe un petit livre de recettes culinaires spéciales orties : La cuisine de l'ortie de Bernard LEGAY chez AEDIS (ISBN 2-84259-136-4). J'avais acheté ce livre au Salon du Livre à Paris, il y a quelques années. J'ai rencontré cet auteur le mois dernier, par le plus grand des hasards, lors d'une kermesse de village dans la France profonde.

  • L'ARUM TACHETE (aracées)

    Ici, tout est mauvais, c'est à dire TRES TOXIQUE, mais ce sont les baies qui chaque année font le plus de victimes, c'est à dire les jeunes enfants. C'est une plante vivace à rhizome, de 15 à 35 cm, très répandue, aux feuilles en forme de fer de lance, vert foncé brillant et tachetées de brun. Elle aime l'ombre des haies ou des sous-bois. On l'appelle aussi pied de veau ou gouet.

    Il existe un autre arum sauvage avec des veines d'un blanc jaunâtre sur les feuilles.

    La fleur est belle et originale...

     

    nature,fleurs,78,photos

     

    Une bractée jaunâtre en cornet (parfois teintée de violet) abrite un appendice allongé portant à sa base un groupe de fleurs femelles et au-dessus un groupe de fleurs mâles. Cet appendice se termine au sommet par une masse cylindrique violacée. L'inflorescence est un piège à mouches. La massue dégage une odeur forte et désagréable qui attire les insectes, lesquels glissent jusqu'au fond où l'insecte trouve le nectar. Lorsque les fleurs mâles sont mûres, les insectes sont libérés. Floraison d'avril à mai.

    Les fruits (baies) sont groupés au sommet d'une tige, en épis, rouge orangé.

     

    nature,fleurs,78,photos

     

    Peut-êtrre serait-il utile que les jardineries précisent, lorsqu'elle vendent un arum cultivé, qu'il s'agit d'une plante extrèmement toxique !