compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plantes

  • LA LAICHE (cypéracées)

    Il existe plus de 1 900 espèces de laîches (ou carex) et elles vivent en général dans les marécages, les prairies humides, le bord des étangs. Elles ont très souvent des feuilles coupantes, des tiges à section triangulaire et des fleurs en épis.

     

    nature,plantes,senlisse,photos



    Aujourd'hui, je vous présente la laîche paniculée (ou carex paniculata) qui croît en touffes dans les eaux peu profondes de l'étang des Vallées, près de Senlisse en allant sur Auffargis...

    et la laîche pendante (ou carex pendula Huds) que je rencontre souvent (à la belle saison...) au bord des chemins. 

     

    nature,plantes,senlisse,photos



  • LE SCIRPE DES BOIS (cypéracées)

    Les fleurs des champs étant tout à fait rares en hiver... je continue mon herbier sauvage avec des photos anciennes.

    Le scirpe des bois est une vivace à souche rampante de 0,40 m à 1 m que l'on trouve dans les prairies et bois humides, les fossés, les bords des étangs et des rivières. Il est fréquent.

     

    nature,plantes,fleurs,photos,herbier

     

    La tige est creuse et de section triangulaire. Feuilles vert clair avec nervure médiane rugueuse. Inflorescence grande (mai à août), à épis, nombreux et portés par de longs pédoncules. Chacun des épis comprend plusieurs fleurs hermaphrodites (floraison de mai à août).

  • LE LOTIER CORNICULE (fabacées)

    C'est une vivace très fréquente de 10 à 40 cm, a demi couchée, que je rencontre rencontrais à tous les coins... de chemins l'été dernier. Elle fréquente aussi les prairies, et le bord des routes. Ses autres noms sont : pied de poule, trèfle cornu, pantoufles du petit Jésus... Ne pas confondre avec le lotier des marais.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    On la reconnaît assez facilement car les fleurs (mai à septembre) sont d'un beau jaune d'or ou jaune orangé, groupées par 2 à 7 ombelles au sommet d'un long pédoncule. Le fruit est une gousse terminée par un bec courbé.

    Elle aurait  des vertus sédatives pour l'homme mais ne pas en abuser car la fleur contient de l'acide cyanhydrique. Enfin, c'est une plante fourragère.

  • LE SAINFOIN (fabacées)

    Cette vivace de 30 à 80 cm, appelée aussi esparcette, est fréquente au bord des chemins et des routes, dans les prés, les pelouses, les friches (sols calcaires et non humides). C'est une plante fourragère très rustique dont le bétail raffole mais elle est beaucoup moins utilisée qu'autrefois.

      

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    La tige est fine, dressée, peu ramifiée dans le haut et les feuilles alternes, avec 6 à 14 paires de folioles entières. Quant aux fleurs roses striées de rouge (mai à août), elles sont groupées en longs épis. 

     

  • LASER A FEUILLES LARGES (apiacées)

    Je l'ai déja dit ici, mais je le répète : distinguer les différentes apiacées (ombellifères) n'est pas toujours aisé... et sans risque, car certaines sont très toxiques. Le laser à feuilles larges constitue un peu l'exception grâce, justement, à ses feuilles.

    On le trouve dans les bois clairs, au bord des routes. Fréquent dans toute la France.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    C'est une vivace de 0,50 m à 1,50 m, glabre ou poilue, avec une tige pleine et striée. Les feuilles du bas de la tige sont très grandes, coriaces, dentées alors que celles du haut sont sessiles., Les fleurs (juin à août), blanches, sont groupées en grandes ombelles (10 à 20 cm de diamètre) avec 25 à 50 rayons. Les fruits (akènes doubles) portent chacun 8 ailes ondulées.

    Finalement, j'ai un doute... Et si c'était l'égopode podagraire ? S'il y a des spécialistes...

     

  • LE CYCLAMEN D'EUROPE (primulacées)

    C'est une vivace de 5 à 15 cm, à tubercule globuleux, que l'on trouve principalement à l'ombre, dans les forêts de moyenne montagne... et parfois dans les jardins quand on rapporte des tubercules prélevées dans la nature... en Italie par exemple.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Les bulbes noirs et aplatis produisent de nombreuses racines alors que les feuilles sont en forme de coeur, finement dentelées, rougeâtres dessous, coriaces, avec un long pétiole. De nombreuse fleurs pourpre pâle, légèrement parfumées, apparaîssent de juillet à septembre, avec des pétales retournées (comme toutes les fleurs de cyclamen).

    Le fruit est une capsule très curieuse, le pédoncule devient spiralé et s'abaisse pour enfouir les graines dans le sol.

     

    Hebergeur d'image

     

    Le cyclamen symboliserait la durée et la sincérité des sentiments dans le temps. Tout moi :-). Pour d'autres, dans le langage des fleurs, ce serait la jalousie et le manque de confiance en soi...

    Attention, cette plante est toxique. Aucun rapport avec ce qui précède !

     

  • HERBE AUX ECUS (primulacées)

    Tout comme la lysimaque commune, cette vivace aime les endroits frais et humides, près des mares, des étangs et les fossés. Mais elle n'est pas bien haute (10 cm à 30 cm) et constitue rapidement un couvre-sol efficace grâce à son réseau de racines épaisses.

     

    plantes,nature,fleurs,herbier

     

    Les tiges portent des feuilles opposées, arrondies et les fleurs (mai à août), solitaires, d'un beau jaune vif, poussent à l'aisselle des feuilles, avec un long pétiole.

    C'est une plante médicinale (maladies de la peau, rhumatismes...).

    On la trouve aussi dans nos jardins.

     

  • LA LYSIMAQUE COMMUNE (primulacées)

    C'est la grande lysimaque, une vivace à stolons et à tiges dressées, poilue, de 0,50 à 1,30 m, fréquente en colonies dans les sols marécageux, le bord des rivières et des étangs, dans les fossés. On trouve la version "améliorée" et cultivée dans les jardins sous le nom de lysimaque ponctuée.

     

    Upload images

     

    Les feuilles sont opposées ou verticillées. Aux aisselles des feuilles supérieures poussent, de juillet à août, des inflorescences en forme pyramidale, d'un beau jaune d'or (5 sépales verts bordés d'orange et 5 pétales jaunes).

     

    Upload images

     

    Autrefois, on étalait cette plante près du bétail pour le calmer et elle servait aussi à repousser les mouches. Dans les maisons, après sèchage, on la faisait brûler pour éloigner les insectes. Plus écologique que "baygon" ! Enfin, ce serait également une plante tinctoriale.

     

  • LA PARIETAIRE OFFICINALE (Urticacées)

    De la même famille que la grande ortie. c'est une plante vivace souvent rougeâtre et ses autres noms sont casse-pierre, perce-muraille... On la trouve un peu partout  et principalement dans les murs et les rocailles du midi de la France, mais pas uniquement (celle de la photo était dans le Cotentin).

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    Ses tiges de 10 à 60 cm sont brun/rouge avec des feuilles alternes, entières, lancéolées, vert mat, . Les fleurs (mai à septembre) sont petites, rouge/verdâtre.

    C'est une plante médicinale connue depuis fort longtemps notamment pour ses effets diurétiques et pour calmer la toux. Attention, le pollen de cette pariétale provoque parfois des allergies (rhume des foins). Rien n'est jamais tout bon ... ou tout mauvais !

    On peut aussi manger les feuilles avec celles de l'ortie, en soupe.

     

     

  • LA VESCE CRACCA (fabacées)

    C'est la vesce à épis, le luizet des prés, le pois à crapauds... Elle pousse fréquemment dans les prairies, les haies, les bois clairs, le bord des autoroutes. C'est la même famille que la lentille, le pois et la vesce des champs.

     

    nature,plantes,herbier,fleurs sauvages

     

    Cette vivace grimpante, à souche rampante, mesure 0,50 m à 1,50 m. Elle est donc plus grande que la vesce des haies dont les couleurs sont également plus ternes. Les tiges sont anguleuses et les feuilles, composées de 6 à 15 paires de folioles allongées, sont terminées par une longue vrille.

    Les fleurs (mai à septembre), bleu lavande, parfois violettes, sont en longues grappes avec un fleurissement progressif de bas en haut. Fruits (gousses) renferment 4 à 8 graines, brunes, à saveur d'amande amère (acide cyanhydrique = toxique ).

    C'est une mauvaise herbe dans la mesure ou elle se reproduit très rapidement grâce à sa souche ramifiée et ses graines.