/Users/bernardpoulain/Desktop/googlebc892f82d975c592.html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'ANEMONE DES BOIS (OU ANEMONE SYLVIE)

    Cette renonculacée est une plante vivace commune dans les sous-bois frais et humides. On la trouve également dans les jardins en tant que couvre-sol des zones ombragées ne laissant alors aucune chance aux adventices à cause de ses rhizomes denses.

    anémone sylvie 1.jpg

    Les fleurs (mars/avril), blanches, teintées parfois de rose, simples mais belles (sur une tige verticale non ramifiée) portent 6 tépales (parfois plus). Elles suivent la course du soleil du matin jusqu'au soir. Les fruits sont des akènes.

    anémone sylvie 2.jpg

    Plante toxique comme toutes les renonculacées.   

     

     

  • COGNASSIER DU JAPON (rosacées)

    Encore un arbuste décoratif avec ses fleurs d'un beau rouge vif qui apparaissent tôt dans la saison, de mars à avril, pratiquement en même temps que ses feuilles.

    cognassier du japon.jpg

    Tout comme l'ajonc d'Europe,  il sait aussi se défendre avec ses épines acérées.

    Ses fruits (non comestibles crus) ressemblent un peu à des coings ce qui le différencie du pommier du Japon dont les fruits sont des petites pommes.

  • L'AJONC D'EUROPE (fabacées)

    On reconnaît facilement cet arbuste (1 m à 2,50 m) aux belles fleurs jaunes parfumées lesquelles sont largement butinées par les abeilles. Il fleurit parfois presque toute l'année et le plus souvent très tôt en saison (février/mars). Par ailleurs, ses rameaux sont couverts d'épines robustes, et il est fréquent à l'état sauvage (notamment dans les landes de l'Ouest de la France, le Centre) et dans les haies défensives. 

    ajonc d'Europe.jpg

    Les tiges sont très ramifiées sur toute leur longueur et tous les rameaux, principaux comme latéraux, sont transformés en épines acérées. Quant aux feuilles, elles sont aussi également transformées en épines.  L’ensemble confère ainsi à l’arbuste un port en touffe dense hérissée d’épines et particulièrement impénétrable.

    Les fruits sont des  gousses couvertes d'une pilosité abondante. Par temps sec et à maturuté, elles éclatent et libèrent des graines très appréciées des fourmis qui les transportent jusqu'au nid, consomment une partie de ces graines et rejettent le reste des graines qui donnent ainsi naissance à de nouveaux ajoncs plus ou moins éloignés du pied d'origine. Ces fruits sont toxiques. 

    Ne pas confondre avec les genêts qui eux, ne sont pas hérissés de piquants.