compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs rouges/roses - Page 4

  • LE SAINFOIN (fabacées)

    Cette vivace de 30 à 80 cm, appelée aussi esparcette, est fréquente au bord des chemins et des routes, dans les prés, les pelouses, les friches (sols calcaires et non humides). C'est une plante fourragère très rustique dont le bétail raffole mais elle est beaucoup moins utilisée qu'autrefois.

      

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    La tige est fine, dressée, peu ramifiée dans le haut et les feuilles alternes, avec 6 à 14 paires de folioles entières. Quant aux fleurs roses striées de rouge (mai à août), elles sont groupées en longs épis. 

     

  • LA CORONILLE BIGARREE (fabacées)

    A cette époque de l'année, les fleurs se font rares dans la nature et je fais donc un petit tour dans mes photos anciennes. Cette coronille est une vivace de 30 à 80 cm, assez fréquente dans les bois, avec des tiges étalées à la base puis redressées. Les feuilles sont alternes, composées, avec des folioles nombreuses, ovales.

     

    584465coronillebigarre.jpg

     

    Fleurs (mai à août) panachées de rose, violet, blanc, groupées par 10 à 15, dressées, avec un long pédoncule. Le fruit est une gousse dressée, terminée par un bec.

  • LA BALSAMINE DE L'HIMALAYA (balsaminacées)

    C'est une grande balsamine (ou impatiente) de 2 à 3 m de haut que l'on trouve fréquemment au bord des rivières, dans les endroits humides, et ombragés. Il en existe d'autres : balsamine de Balfour, balsamine des bois...

     

    balsaminedelhimalaya.jpg

     

    La tige est robuste, souvent rouge et les feuilles opposées, avec de nombreuses petites dents. Les fleurs (été et automne) sont d'un beau rose pâle ou rouge. Quant aux fruits (capsules en forme de massues), quand ils sont mûrs, ils éclatent dans la main en libérant les petites graines, lorsqu'on les touche.

    Son autre nom vernaculaire : balsamine glanduleuse.

     

     

  • LA BELLADONE (solanacées)

    C'est une grande plante herbacée, vivace, de 0,50 m à 1,50 m, TRES TOXIQUE, que l'on rencontre parfois au bord des chemins, dans les clairières des forêts, en terrain calcaire. Elle a d'autres noms : herbe empoisonnée, morelle furieuse, bouton noir, belle dame...

    Les feuilles sont entières, vert jaunâtre, ovales, pointues au sommet, alternes dans le bas de la tige et groupées par deux dans le haut, de taille inégale. Quant aux fleurs (juin à septembre), elles sont brun pourpre au sommet, solitaires ou par deux, campanulées, avec un calice à 5 sépales verts engainant la base de la corolle. 

     

    belladonefleurs.jpg

     

    Les fruits (août à octobre) sont des baies noires, brillantes, reposant dans un calice en étoile à 5 branches. vert puis violacé. Chaque baie contient un jus violet et 150 à 200 pépins environ. Elles peuvent être confondues dangereusement avec celles de la morelle noire, la parisette.

     

    belladonefruit.jpg

     

    Toute la plante renferme des substances toxiques mais ce sont surtout les baies qui attirent les imprudents. 3 ou 4 baies peuvent provoquer la mort d'un enfant, et une douzaine celle d'un adulte.

    Comme beaucoup de plantes toxiques, c'est aussi une plante médicinale.

  • LE CYCLAMEN D'EUROPE (primulacées)

    C'est une vivace de 5 à 15 cm, à tubercule globuleux, que l'on trouve principalement à l'ombre, dans les forêts de moyenne montagne... et parfois dans les jardins quand on rapporte des tubercules prélevées dans la nature... en Italie par exemple.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Les bulbes noirs et aplatis produisent de nombreuses racines alors que les feuilles sont en forme de coeur, finement dentelées, rougeâtres dessous, coriaces, avec un long pétiole. De nombreuse fleurs pourpre pâle, légèrement parfumées, apparaîssent de juillet à septembre, avec des pétales retournées (comme toutes les fleurs de cyclamen).

    Le fruit est une capsule très curieuse, le pédoncule devient spiralé et s'abaisse pour enfouir les graines dans le sol.

     

    Hebergeur d'image

     

    Le cyclamen symboliserait la durée et la sincérité des sentiments dans le temps. Tout moi :-). Pour d'autres, dans le langage des fleurs, ce serait la jalousie et le manque de confiance en soi...

    Attention, cette plante est toxique. Aucun rapport avec ce qui précède !

     

  • LA LAVATERE ARBORESCENTE (malvacées)

    C'est la mauve royale qui vit sa vie tranqsuille dans les jardins mais qui s'est échappée parfois pour vivre en liberté, notamment au bord de la mer.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    C'est une bisannuelle pouvant atteindre 3 m de haut avec des fleurs pourpre rosé. On la trouve très fréquemment dans le Cotentin, sur les dunes, mais ailleurs aussi.

     

     

     

     

  • LE LISERON DE MER (convolvulacées)

    Ce liseron, appelé aussi liseron des sables, ressemble bien entendu au liseron des champs avec toutefois des différences. C'est une vivace rampante de 10 cm environ de hauteur, que l'on trouve fréquemment dans les dunes et sur les plages de galets du littoral.

      

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    La plante contient un latex blanc et les feuilles sont adaptées au climat : elles sont épaisses, charnues, rondes (certains disent en forme de rein...), avec un long pétiol. La fleur est rose, plus grandes que celle du liseron des champs, avec des rayures blanches.

    Floraison de juin à septembre.

  • L'OEILLET VELU (caryophyllacées)

    On l'appelle aussi armoirie ou oeillet sauvage. C'est une plante annuelle ou bisannuelle de 15 à 40 cm de haut, relativement peu fréquente, au bord des chemins.

     

    plantes,fleurs,narure,herbier sauvage

     

    Les feuilles sont étroites, velues, avec une rosette au pied de la tige, laquelle est dressée et courtement... velue. Les fleurs, qui s'épanouissent en juillet/août sont à 5 pétales velus au centre et dentés à l'extrémité, rouges ou roses avec des points blancs (ce qui caractérise cet oeillet).

    C'est une jolie petite plante mais je ne l'ai pas trouvée autour de Senlisse. Celle de la photo provient du Limousin.

  • LE POIREAU SAUVAGE (liliacées)

    Après l'ail sauvage, et autres liliacées, voici aujourd'hui le poireau sauvage ou poireau des vignes. Il ne pousse pas autour de Senlisse mais plutôt en colonie dans les vignes, les terrains plus ou moins en friche, dans le midi de la France. C'est l'ancêtre du poireau cultivé (celui que j'adore, en vinaigrette...) mais sa base ressemble plus à celle d'un oignon et elle possède souvent un grand nombre de bulbilles qui donnent ensuite de nouveaux poireaux sauvages. C'est une plante herbacée vivace.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier,photos

     

    N'étant pas buté (le poireau...), la partie blanche de la tige est plus courte, et moins grosse. Cette tige longue de 60 à 80 cm est parfois enroulée. Les fleurs roses (juin) sont rassemblées en ombelle.

    Comme chacun sait, le poireau (sauvage ou pas) est très bon à la santé. Il est notamment diurétique, laxatif, riche en fibres et préconisé contre les problèmes respiratoires, la toux... Il se récolte au printemps, avant que la tige ne devienne trop dure, et son goût lorsqu'il est cuit est assez différent de celui du poireau cultivé (plus sucré). Il vaut mieux éviter de le ramasser au milieu des vignes... à cause des traitements chimiques.