compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs rouges/roses - Page 5

  • LA FRITILLAIRE PINTADE (liliacées)

    La première fois que j'ai rencontré cette fleur originale et belle, c'était il y a plusieurs années en Anjou, dans un fossé, au bord de la route. Et j'ai appris depuis qu'il s'agit d'une plante protégée dans certaines régions de France et dans plusieurs pays d'Europe car en voie de disparition (à cause des produits fertilisants et de la diminution des zones humides). Donc, ne pas la cueillir car le bulbe ne se reconstitue alors pas si l'on coupe la tige. Mais si elle vous plaît, vous pouvez la trouver en jardinerie, car elle est cultivée.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier,photos

     

    Cette plante (quand elle existe encore...) se trouve dans les prairies humides ou marécageuses fréquemment inondées, les fossés. Elle mesure 15 à 40 centimètres, a des feuilles alternes, linéaires, réparties sur l'ensemble de la tige. La fleur généralement solitaire (mars/avril), en forme de cloche toujours retombante, pourprée, panachée en damier. Le fruit est une capsule et le bulbe est TOXIQUE (alcaloïdes).

     

     

  • LA PETASITE (astéracées)

    C'est l'herbe-aux-teigneux, qui fleurit précocement au printemps (mars à mai) et qui pousse dans les prairies humides où elle forme de grandes colonies, le long des ruisseaux. A Saint Lambert des Bois (chemin Jean Racine), le propriétaire a même mis un panneau dans son champ pour renseigner le promeneur. Sympa, et plus facile pour l'identification...

     

    nature,flore,plantes,fleurs,herbier

     

    Vivace à rhizome de 0,20 m à 1,00 m, poilue, elle a des feuilles arrondies ou en coeur parfois immenses après la floraison (peuvent atteindre 1 m de diamètre). Capitules d'un pourpre pâle grossissant au fur et à mesure de la floraison.

     

    nature,flore,plantes,fleurs,herbier

     

    C'est une plante médicinale bien connue. Sa racine est utilisée pour soigner les troubles cardiaques, la toux, les refroidissements. Ce serait aussi un excellent et réel anti-histaminique d'après une étude publiée en 2005.

  • LA CIBOULETTE SAUVAGE (liliacées)

    C'est une plante vivace que je rencontre souvent en ce moment au bord des routes et des chemins, en touffes plus ou moins nombreuses, dans l'herbe. Contrairement à la ciboulette de mon jardin, cultivée comme condiment, elle ne disparaît pas pendant l'hiver.

    Elle mesure 20 à 40 cm, ses feuilles sont cylindriques, creuses et dégagent une odeur forte identique à celle de la ciboulette cultivée. Inflorescence très fournie, rose, globuleuse. L'herbe du bord des routes étant régulièrement fauchée, la fleur est rarement visible.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier,photos

     

    La civette ou ciboulette sauvage (éviter de ramasser celle qui pousse au bord des routes) peut être récoltée toute l'année et a une saveur très délicate pouvant accompagner les omelettes, les salades, les fromages frais, les pâtes... Elle est riche en potassium et en vitamine A mais aussi en acide oxalique, donc il ne faut pas en abuser. Dommage, j'adore ...

     

  • L'ONOPORDON FAUX-ACANTHE (astéracées)

    Ses autres noms vernaculaires sont le chardon aux ânes, ou pet d'âne, ou chardon d'Ecosse. C'est en effet l'emblême de l'Ecosse car, selon la légende, ledit chardon aurait sauvé ce pays des Vikings en leur piquant les fesses.

     

    plantes,fleurs,herbier,nature

     

    C'est une bisannuelle de grande taille (de 0,60 m à 2 ou 3 m), recouverte d'un duvet blanc, très robuste, avec de larges feuilles alternes ailées et très épineuses. Elle vit dans les terrains en friches, au bord des routes, et est assez fréquente.

     

    plantes,fleurs,herbier,nature

     

    La première année, on ne voit qu'une rosette de feuilles qui ressemblent à l'acanthe. Ce n'est que la seconde année qu'elle se développe et fleurit (juillet à septembre). Capitule rose-pourpre, solitaire en haut de la tige. Les fruits sont des akènes avec une aigrette de soies rousses.

  • LA VESCE COMMUNE (fabacées)

    Il existe de nombreuses espèces. Ici, c'est (je crois...) la vesce des champs, ou vesce cultivée, une annuelle grimpante de 0,30 m à 1,00m, fréquente au bord des routes, des haies, des champs et des prairies. Elle est aussi parfois cultivée comme plante fourragère. Je la trouve assez belle !

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    La tige est simple ou ramifiée, grimpante. Les feuilles sont composées, portent 4 à 8 paires de folioles et se terminent par une vrille ramifiée. Les fleurs rose, violettes ou pourpres, solitaires ou par deux, apparaissent d'avril à juillet et ont un calice dentelé et régulier. Le fruit est une gousse de 2 à 7 cm de long, avec des graines brunes.

    Cette légumineuse est souvent utilisée en engrais vert car elle fixe l'azote.

    Elle peut être confondue avec le pois de senteur (gesse).

  • LA BUGRANE EPINEUSE (fabacées)

    C'est l'herbe aux ânes, l'arrête-boeuf (Ononis spinosa). Cette plante vivace est une mauvaise herbe qui est appréciée des ânes malgré ses épines, alors que les autres animaux la délaissent.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier,photos

     

    Elle est très commune dans toute la France et on la trouve le long des chemins, dans les prairies, les pâturages. Elle a des tiges grêles, rougeâtres, dressées très ramifiées, qui portent deux rangées d'épines disposées dans le sens de la longueur. Il existe une autre espèce (Ononis repens) qui n'a pas d'épines mais des poils. Les fleurs sont roses (juin à septembre), ressemblent à celles des pois, et poussent aux aisselles des feuilles. Les fruits forment des gousses duveteuses.

    Ses racines étaient utilisées pour soulager les inflammations des reins (bonne à rompre les pierres des calculs) et de la vésicule, ainsi que divers autres troubles (rhumatismes, goutte).

    Cette bugrane épineuse figure page 238 du Guide Delachaux... Merci pour le cadeau, Christine :-)

     

  • LA DIGITALE POURPRE (scrophulariacées)

    C'est une bisannuelle fréquente (mais absente dans le SE de la France) à la haute tige dressée (jusqu'à 1,50 m) que l'on trouve au bord des chemins et des routes, dans les bois clairs, les landes, en sol acide et dans les jardins car sa fleur est très décorative. Mais attention, toute la plante est TRES TOXIQUE et son absorption peut entraîner la mort !

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    Les feuilles, qui ressemblent un peu à celles de la consoude, sont simples, alternes, d'un beau vert pâle (les inférieures, en rosette) et duveteuses. Les fleurs (mai à septembre) sont disposées en épis, constitués de corolles de 4 à 5 cm de long, pourpre rosé, bordées de blanc avec des taches sombres à l'intérieur, toutes tournées d'un seul côté, vers la lumière.  Chaque corolle comprend 5 pétales soudés. Il y a 5 sépales, 4 étamines. Le fruit est une capsule.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    C'est une plante médicinale qui est cultivée en plein champ. On en tire la digitaline qui présente un grand intérêt notamment en cardiologie : ralentit le pouls, régularise l'activité cardiaque. Les substance à base de digitale sont également diurétiques mais ont la propriété de s'accumuler dans l'organisme.

     

     

  • LA SAPONAIRE OFFICINALE (caryophyllacées)

    C'est l'herbe à savon, car toute la plante contient de la saponine, un poison particulièremet présent dans les racines, qui produit de la mousse au contact de l'eau. Et le risque en cas d'absorption, n'est pas seulement de faire des bulles !!!

    Autrefois, on utilisait la saponaire comme substitut au savon pour laver le linge. Elle était aussi utilisée (les fleurs) pour laver la soie et la laine. Potentiellement toxique, elle est cependant employée comme médicament pour guérir les inflammations internes.

     

    nature,fleurs,herbier,photos

     

    C'est une vivace de 30 à 80 cm, fréquente, qui pousse en colonies au bord des routes et des rivières, sur les talus, les terrains vagues, et qui est aussi cultivée dans les jardins.

    Les feuilles sont opposées, ovales, alors que les fleurs, odorantes, à 5 pétales rose pâle, s'épanouissent de juin à septembre. Fruit (capsule) allongé à 4 dents.

    La saponaire officinale ne fait pas partie de mes fleurs préférées car en fin de floraison, elle n'est guère jolie.

     

  • LE CENTRANTHE ROUGE (valérianacées)

    C'est la valériane rouge qui agrémente souvent nos jardins (ou lilas d'Espagne). On trouve le centranthe rouge sur les rochers, sur les vieux murs, les terrains rocailleux en pente, et plus particulièrement le long des côtes.

     

    nature,fleurs,plantes,herbier

     

    C'est une plante vivace de 30 à 70 cm, dressée, avec de nombreuses tiges. Les feuilles sont opposées, ovales, assez épaisses, pointues ou arrondies à l'extrémité, vert/bleu, lisses, engainant la tige de manière caractéristique. Les fleurs (mail à septembre) rouges, roses, parfois blanches, sont odorantes et disposées en corymbes. 5 lobes et 1 seule étamine saillante.  Fruit en touffe (poils).

    Le centranthe rouge est de la même famille que la valériane officinale, avec des propriétés médicinales voisines mais moins prononcées. Il est employé notamment en teinture alcoolique en cas d'insomnie et de nervosité.

    J'aime beaucoup cette fleur qui égaie mon jardin durant de longs mois.