compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Arbres et arbustes - Page 4

  • LE FRÊNE COMMUN (suite)

    Je poursuis donc au sujet du frêne. Les feuilles sont assez distinctives des autres arbres : elles sont opposées et composées, avec 7 à 13 (ou 15 selon les auteurs) folioles, apparaissent plutôt tard dans la saison (juin) et tombent rapidement à l'automne.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    Quant aux fruits, ce sont des grappes tombantes (samares à 1 graine), brun clair à maturité, qui sont mûres en septembre et qui restent sur l'arbre tout l'hiver et même souvent bien au delà.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

    Le bois de cet arbre est dur et résistant c'est pourquoi il est utilisé pour la fabrication des manches d'outils, des échelles et des skis. C'est un bon bois de chauffage et avec les feuilles, on prépare le frênette, boisson qui ressemble un peu au cidre. Miss B. m'a raconté que quand elle était petiote... il y a quelques années, elle allait chercher la frênette à la ferme située en face de la fontaine de La Vallée, près des Vaux de Cernay. Pour la recette de cette boisson, voir ici.

  • LE FRÊNE COMMUN (oléacées)

    Le frêne (ou frêne élevé) est une essence ligneuse vigoureuse. Il était autrefois le symbole de la vie que rien ne pouvait détruire et j'ai souvent entendu dire qu'il fallait éviter qu'il colonise les espaces disponibles et envahir le jardin tant il pouvait être vigoureux et préjudiciable aux autres arbres.

    Il aime plutôt les endroits humides et la lumière mais on le rencontre un peu partout, et il est facilement reconnaissable grâce à ses bourgeons et aussi à ses feuilles.

     

    frne1.jpg



    Le tronc est droit, parfois fourchu avec une écorce crevassée et grisâtre. Quant aux bourgeons, ils sont d'un beau noir typique, opposés, et la floraison (avril) s'effectue avant la feuillaison. 

     

    frne2.jpg

     

    La suite, feuilles et fruits, la prochaine fois...

  • LE CHARME COMMUN (suite)

    Il fleurit généralement  en avril/mai, avant les feuilles. Les fleurs mâles sont des chatons jaunâtres de 3 à 5 cm qui pendent alors que les fleurs femelles sont plus plus difficiles à voir (et je ne les ai pas vues...).

     

    fleurdecharme.jpg



    Quant aux fruits, ils viennent en septembre/octobre et ressemblent à une grappe pendante (akènes aplatis et striés).

     

    fruitducharme.jpg

     

    Cet arbre est impropre pour les travaux de menuiserie. Par contre, il est utilisé depuis longtemps pour les haies vives dans les parcs et jardins car il supporte fort bien la taille (charmille). Il était autrefois utilisé pour la fabrication des manches d'outils et constitue l'un des meilleurs bois de chauffage car il brûle lentement et dégage beaucoup de chaleur.

  • LE CHARME COMMUN (corylacées)

    Je l'ai longtemps confondu avec le hêtre, j'avoue... Voici donc le charme. Il est très commun dans nos forêts et notamment autour de Senlisse. Sa croissance est lente et il ne vit pas très vieux (environ 100 ans).

    C'est une essence ligneuse à feuillage caduc. Son écorce est gris verdâtre et maculé de taches plus claires, d'un beau gris cendré.  Il est souvent creusé de larges sillons sur sa longueur ce qui permet de le distinguer des autres arbres.

     

    tronccharme.jpg




    Les branches sont nombreuses, plutôt dressées et de ce fait le houppier est de forme ovoïde. Quant aux feuilles, elles sont simples, alternes, ovales, pointues avec une très petite denture.

     

    feuillesdecharme.jpg



    Pour les fleurs et les fruits, la suite au prochain numéro.

  • LE PLAQUEMINIER (OU ARBRE A KAKI)

    Cet arbre ne pousse pas dans la nature autour de Senlisse mais dans le parc de la résidence d'amis de... 40 ans, devant leur fenêtre. Il en existe de très nombreuses espèces (de plaqueminier !) dans le monde mais il est originaire de Chine et du Japon.

    Il fleurit vers mai/juin et ses fleurs sont plutôt discrètes (merci Hauliche de m'avoir prévenu pour que je vienne faire la photo).

     

    plaqueminier.jpg



    Quant aux fruits (jaune/orangé), ils ne passent pas inaperçus car ils viennent à maturité en automne alors que l'arbre perd ses feuilles. Certains les mangent à l'état blet (comme les nèfles) ou en confiture. Ne pas confondre avec les coings.

    Enfin, évitez de laisser votre voiture sous un plaqueminier quand les fruits commencent à tomber...

     

    kakin.jpg



    Pour plus de détails, vous pouvez cliquer ICI.

     

     

  • BRASSAIOPSIS MITIS

    L'arbuste aux feuilles étonnantes vu dfans le Jardin exotique de Kestellic en Bretagne et dont je cherchais le nom dans une précédente note, est BRASSAIOPSIS MITIS (araliacées).

     

    brassaiopsismitis.jpg



    Encore merci à Monsieur Patrice Bathiany... qui a bien voulu répondre à mon mail.

  • EXTRAORDINAIRE NATURE

    Une feuille tout à fait étrange. Et en plus, le tronc de cet arbuste (sur la droite de la photo) a des épines... ou aiguillons.

     

    feuille3l.jpg



    Vue de dessous... dans le jardin exotique de Kestellic, en Bretagne.

     

    feuilles2.jpg

     

    Pas belle la nature ?

    Pour le nom de cet arbuste, HELP Sambuca... 

  • LE TREMBLE (suite)

    Il n'y a pas bien longtemps, j'ai parlé ICI du tremble, un arbre relativement peu connu.

    Finalement, pour le reconnaître facilement, il y a bien entendu les feuilles qui "tremblent" au vent mais il y a aussi et surtout, le tronc de l'arbre avec ses marques en losanges si caractéristiques. Les voici, de plus près !

     

    trembletronc.jpg

     

    On dirait presque une oeuvre d'art contemporain...

  • L'OLIVIER

    Tout le monde connait le fruit de l'olivier. Mais la fleur, vous connaissez ?

     

    olivierbis.jpg

     

    C'est un arbre ou arbuste à feuilles persistantes, et aux fleurs odorantes. Si, si !

    Depuis l'Antiquité, cet olivier est le symbole de la paix, de la victoire, et de la longévité.

    Il est cultivé depuis fort longtemps pour ces fruits qui ne sont mangeables qu'après avoir subi une certaine préparation.

     

    olivier2.jpg




  • LE TREMBLE (salicacées)

    Le tremble, moins connu que le chêne ou le hêtre, est un peuplier qui peut atteindre 25 à 30 m de haut. Je le rencontre parfois dans les bois autour de Senlisse mais sans être rare, on ne peut pas dire qu'il soit très présent. Il aime la lumière, le bord des chemins et les clairières.

     

    tremble.jpg



    Il se caractérise par des feuilles qui se trouvent à l'extrémité de longs pétioles fortement aplatis et qui bougent sans cesse au moindre souffle de vent.. d'où son nom. Ses feuilles sont relativement petites, rondes, parfois ovales, bordées de petites dents arrondies, vertes et glabres (face inférieure plus pâle).Quant aux fleurs, ce sont des chatons pendants qui apparaissent avant les feuilles en mars/avril.

     

    feuillesdetremble.jpg



    Le tronc est lui aussi assez particulier : l'écorce est lisse, assez pâle puis crevacée avec des marques en forme de losanges.

      

    Enfin, le bois est blanc, tendre, sans coeur dur et sert à la fabrication des allumettes.