compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Champignons - Page 2

  • VERSAILLES

    Plus de champignons à Senlisse, dans les bois ? 

     

    91tg.jpg

     

    Alors il suffit de se rendre au marché Notre Dame à Versailles. Il y a là un spécialiste du champignon qui vient sur ce marché depuis des années. Chez lui, on trouve tous les champignons de saison, de culture et sauvages. Son étale est à lui seul un grand plaisir pour les yeux... 

     

     

  • TROMPETTES DES MORTS

    Il y a plusieurs années que je ne trouvais plus en abondance à Senlisse des trompettes des morts (ou craterelles cornes d'abondance). Cette époque est révolue. En fait, elles poussent toujours aux mêmes endroits... quand le temps est propice et qu'elles veulent bien pousser. 

     

    z4f2.jpg

     

    Ce champignon souvent noir ardoisé, gris brunâtre, brun bistre n'attire pas vraiment l'attention et de plus, son nom vernaculaire n'est pas fait pour inspirer confiance. C'est pourtant un comestible de plus en plus recherché et il a rejoint depuis longtemps la liste des champignons les plus populaires. Plus de détails ICI.

    Merci à Miss B. qui a bien voulu les nettoyer (ils sont souvent terreux). J'ai fait ensuite un potage au potiron et pommes de terre avec des lanières de trompettes des morts passées auparavant dans la poêle... Hummmmmm ! Il ne manquait qu'un peu de crème :-D.

  • LE LACTAIRE DE L'EPICEA (russulacées)

    C'est un champignon assez commun que l'on trouve dans les bois de résineux de la fin de l'été à l'automne. Il serait comestible (selon certains...) mais beaucoup moins bon que le lactaire délicieux. Son autre nom est lactaire détestable !

     

    jlu6.jpg

     

    Sa chair est de couleur blanc orangé, verdissant après la coupe. Et comme tous les lactaires, il laisse échapper un latex (ou lait) quand on le brise.

    Attention à ne pas le confondre avec le lactaire délicieux ou le lactaire sanguin qui lui ressemblent beaucoup. Pas évident de distinguer tous ces lactaires !

    Personnellement, je préfère nettement ce champignon là, trouvé ce matin...

     

    nm8f.jpg

  • SENLISSE

    Malgré le froid, la neige et le printemps en retard, ELLES sont bien là, fidèles au rendez-vous de la seconde quinzaine du mois d'avril... et toujours au même endroit.

    Au risque de passer pour un "radoteur", je rappelle que les MORILLES crues sont toxiques, qu'elles doivent être suffisamment cuites pour être digestes et qu'il ne faut pas en manger des quantités trop importantes. La dernière recommandation est presque inutile étant donné la difficulté pour trouver les morilles dans ma région...

     

    senlissemorilles.jpg

  • L'AMANITE PANTHERE

    Il est des amanites mortelles (amanite phalloïde), des amanites vénéneuses mais non mortelles (amanite tue-mouches), des amanites comestibles médiocres (amanite citrine) et des amanites très recherchées et succulentes (amanite des Césars ou oronge).

    L'amanite panthère se classe dans la catégorie des amanites TRES VENENEUSES. Et en plus, elle peut être confondue avec l'amanite épaisse

     

    amanitepanthre.jpg

     

    L'amanite panthère se reconnaît surtout à son chapeau non pas gris mais brun, tacheté de nombreux flocons blanc pur et strié à la marge, à son anneau fugace presque médian, non strié. Quant à la volve, elle a un rebord net avec des bourrelets hélicoïdaux qui s'en échappent. 

     

    amanitepanthre2.jpg

     

    Un conseil : faites comme moi, amusez-vous à reconnaître toutes ces amanites, mais ne mangez que les champignons qui sont très bons gustativement, et surtout que vous connaissez parfaitement (cèpes, girolles, morilles, trompettes de la mort, mousserons...).

     
  • LES VESSES-DE-LOUP

    En ce moment, dans les bois, il y a énormément de vesses-de-loup. Elles sont souvent en colonies et petites, ce qui permet de faire une cueillette rapide et... gourmande.

     

    vessesdeloup.jpg

     

    En effet, ce champignon commun n'est comestible que jeune, quand il est bien blanc. Ensuite il grossit, devient creux, éclate souvent et l'intérieur n'est plus que fumée.

    Voici ICI une recette très simple et rapide (ne pas oublier d'éplucher les vesses-de-loup car la peau est souvent coriace).

    Bien entendu, ça ne vaut pas une bonne fricassée de cèpes mélangés avec quelques russules qui sont moins "grasses" que les cèpes, mais ça peut changer les habitudes. Oui, oui, il y a beaucoup de cèpes en ce moment avec la pluie et le temps doux... 

     

    cpessenlisse2.jpg

  • LES CLITOCYBES

    Nous sommes en automne, il pleut presque tous les jours et c'est donc la pleine période des champignons. Les premiers cèpes ont fait leur apparition mais il existe aussi beaucoup d'autres champignons. 

    La famille des clitocybes comprend de nombreux individus, certains sont vénéneux, d'autres peuvent causer de plus ou moins graves intoxications alimentaires ou encore n'ont pas de véritable intérêt gastronomique. En outre, une confusion avec d'autres champignons est possible. Donc ATTENTION !

    De mon point de vue, il vaut mieux les observer que les manger...

     

    clitocybe.jpg

     

    Pour résumer, ce sont des champignons terricoles au chapeau de différentes couleurs selon les espèces (jaune ocre, grisâtre, beige...), déprimé ou en entonnoir, parfois mamelonné, au pied soudé au chapeau et aux lamelles décurrentes (c'est à dire qui se prolongent dans le pied).

     

    clitocybe2.jpg

     

  • LES MOUSSERONS

    J'ai déjà écrit ICI au sujet de ce champignon fort recherché au printemps et qui est aussi appelé Tricholome de la Saint Georges ou vrai mousseron, par opposition au faux mousseron, beaucoup plus grêle, lequel pousse à l'automne.

     

    mousseron.jpg



    Cette année, il a fait froid et il a beaucoup plu en avril. Je n'avais pas encore trouvé un seul vrai mousseron mais c'est chose faite maintenant. Il faut dire que ce champignon robuste aime l'humidité, la mousse, l'herbe épaisse mais bien entendu, il lui faut aussi un peu de douceur pour se plaire... et c'est le cas depuis quelques jours.

     

    mousseron2.jpg



  • LES MORILLES DE SENLISSE

    Malgré le manque d'eau (il n'a pas plu beaucoup depuis plusieurs semaines), les morilles continuent à sortir grâce au soleil et au temps doux du début avril.

    Il n'y en a pas beaucoup mais elles sont de belle taille. Celle-ci fait 12 cm... Et quelle odeur puissante !

     

    morille2011.jpg

     

    Sans doute les dernières de la saison...

     

    morillese.jpg