compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Champignons - Page 5

  • HYPHOLOME EN TOUFFES (strophariacées)

    Jusqu'à maintenant, il n'y a pas beaucoup de champignons dans les bois de Senlisse et dans la région. Comme je le disais précédemment, pas assez d'eau et nuits froides en septembre... C'est sans doute aussi la raison pour la quelle cette année les feuilles tombent des arbres tôt dans la saison.

    Malgré tout, on trouve ce champignon très commun, du printemps jusqu'à l'automne, notamment en touffes épaisses sur les souches pourries, dans les bois de feuillus.

    Le chapeau est d'un beau jaune de souffre, souvent un peu roussâtre au centre. Les lamelles, jaunes à reflets verdâtres, deviennent brunes foncées à maturité. Le pied est grêle, élancé, nuancé de roux à la base. Sa chair, jaune, au goût (paraît-il...) très amer, le rend immangeable. Il est même suspecté de toxicité.

     

    champignons,nature,senlisse,photos

     

    Inutile donc de le goûter !!! Je compte sur vous...

  • LE BOLET RUDE

    C'est une espèce très commune que l'on rencontre surtout sous les bouleaux, de juin à octobre. Il est comestible et ne noircit pas mais sa chair un peu molle fait qu'il n'est guère tentant... et je ne le mange pas.

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Il pousse même dans le petit bois, au fond de mon jardin. Dommage que les giroles, cèpes de Bordeaux et autres morilles ne s'acclimatent pas de la même manière !!!

    Cette année, je crains qu'il n'y ait pas beaucoup de champignons autour de Senlisse, les nuits ont été froides ces dernières semaines et il n'a pas beaucoup plu en septembre. Quel dommage, pour les champignons... et pour moi !!!

  • BOLET A PIED ROUGE

    Celui-ci, on ne peut pas dire qu'il présente bien ! Et pourtant, il serait comestible si on le fait bien cuire. Une fois de plus, il ne faut jamais se fier aux apparences. Cela dit, je ne le consomme pas... car il y a bien meilleur.

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Ce bolet est assez précoce, de mai à novembre. Il est fréquent dans l'herbe et la mousse des bois feuillus et résineux. La chair est épaisse ferme, fibreuse dans le pied, jaune sous les tubes du chapeau, bleuissant aussitôt si on le coupe.

    Ce bleuissement intense inspire en général la plus grande méfiance de certains chercheurs de champignons (non avertis:-). En fait, il s'agit d'un simple virage chimique provoqué par l'oxigène de l'air et d'autant plus violent qu'il fait plus humide.

    A ne pas confondre avec le bolet satan (TOXIQUE ou INDIGESTE, selon les auteurs) qui lui aussi bleuit par temps humide.

  • L'AMANITE TUE-MOUCHES (ou fausse oronge)

    Ce champignon là, tous les enfants le connaissent pour l'avoir vu dans les dessins animés et les bandes dessinées. Il a donc bonne réputation pour beaucoup d'enfants (c'est là le danger, car il provoque des troubles digestifs graves) et pourtant, il est vénéneux (cependant pas mortel). Et en plus, il a des effets hallucinatoires...

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Cette amanite abonde d'août à novembre sous les feuillus comme sous les résineux, au nord comme dans le midi. Sa chair est ferme, blanche, jaune orangé sous le disque. Le pied est élancé (mais pas grêle), renflé à la base en un bulbe ovoïde, plein puis creux avec l'âge. Ce pied a un anneau pendant, persistant, membraneux.

    Quant au fameux chapeau, connu de tous, il est rouge écarlate, parfois rouge orangé pâle, voire un peu décoloré en jaune à partir des bords, et parsemé de gros flocons crémeux d'abord contigus puis distincts, blanc de neige, épais, enfin blanc sale ou jaune avec l'âge.

    Autrefois, on hachait quelques chapeaux dans du lait sucré, on laissait macérer une nuit et le lendemain on attrapait toutes les mouches...

    En ce moment, dans les bois à Senlisse, il n'y a pas grand chose comme champignons. Les nuits sont trop fraîches et ça manque de pluie.

  • LA VESSE DE LOUP (basidiomycètes)

    C'est un champignon très répandu, facilement rexconnaissable, jamais toxique (je précise pour Véron...), comestible (quand il est jeune et blanc), mais sans grand intérêt culinaire. C'était trop beau !

     

    nature,champignons,vesse de loup,photos

     

    Jeune, la vesse de loup est blanche puis avec l'âge, elle devient brune avec une sorte de poudre à l'intérieur. Lorsqu'on la presse, en marchant dessus, elle laisse échapper ses spores sous forme d'un nuage de poussière par un petit orifice. D'ou son nom... Les anglais la nomme "puffballs".

     

    nature,champignons,vesse de loup,photos

     

    Comme je le disais plus haut, cette vesse de loup ne présente guère d'intérêt au point de vue gastronomique mais pour ceux qui auraient faim, vraiment très faim, il existe un "modèle" spécial. C'est ici. Bon appétit !!!

  • LE BOLET TETE DE NEGRE (OU BOLET BRONZE)

    Beaucoup de personnes considèrent ce cèpe comme le meilleur des cèpes à cause de sa chair très ferme, presque croquante sous la dent. C'est un excellent comestible. D'autres préfèrent le cèpe de Bordeaux, plus onctueux. Moi, j'aime les deux ...

    On reconnaît le bolet tête de nègre à son chapeau noirâtre, bistre noir très foncé, terre d'ombre au début, parfois olivacé, à peine velouté et jamais visqueux, à ses pores blanc de neige au début, à sa chair blanche immuable.

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Il est commun de juin à parfois décembre sous les chênes, les hêtres et les châtaigniers. C'est mon préféré !

  • LA COULEMELLE (ou lépiote élevée, ou nez de chat...)

    C'est un champignon très populaire et recherché, surtout les jeunes individus qu'on appelle "baguettes de tambour". On ne mange que le chapeau, le pied est ligneux et il faut l'éliminer.

     

    champignons,nature,photos

    Image Hosted by ImageShack.us

    Il se caractérise avant tout par sa grande taille (15 à 40 cm), les écailles brunes de son chapeau mamelonné, son pied raide, creux, fibreux, tigré de brun et muni d'un anneau coulissant.

    C'est une espèce très commune de juillet à octobre dans les bois, les lisières, les talus des routes, les parcs...

    Et il y en a déja dans les bois à Senlisse !

    Une petite recette toute simple pour finir (ici). Et très bonne !

  • LA GIROLLE

    On l'appelle aussi CHANTERELLE et on la trouve de juin jusqu'à novembre, sous feuillus et résineux, dans les branchages morts, la mousse... Elle prolifère (parfois!!!) en grandes troupes, fidèle à ses endroits. Elle est très recherchée mais la récolte de ce jour là était bien maigre ! Donc, inutile de vous donner mon "coin" ...

     

    champignons,chanterelle,girole,photos

    Elle fait partie des champignons comestibles les plus populaires, vendus sur tous les marchés et recherchés dans les bois par toujours plus de gourmands. Sa chair est épaisse, compacte, fibreuse dans le pied, jamais véreuse et nécessite une cuisson relativement prolongée. Son odeur est forte, très spéciale, fruitée et difficile à définir. Certains disent que ça rappelle la mirabelle... 

    La couleur de ce champignon est tout à fait particulière, c'est un jaune "spécial" que je repère de loin. Il me fait penser aux fleurs en forme de trompette d'un arbuste qui se trouve contre l'un des murs de ma maison : la bignone. Je ne mange pas les fleurs de bignone, mais les chanterelles... OUI, OUI, OUI !!!

    D'où peut venir ma passion pour les champignons ? Mystère, mais le principal, c'est bien l'immense plaisir que j'ai à me retrouver seul dans la nature, à chercher... et si possible à trouver certains champignons. C'est une grande joie et une émotion toute simple. Inutile donc de demander au psy !

  • LE CEPE D'ETE

    Mon premier cèpe de l'année ! C'est très certainement un cèpe d'été ou cèpe réticulé, le plus précoce des cèpes. Le cèpe de Bordeaux vient plutôt en automne. Et puis un cèpe de Bordeaux... à Senlisse, ça ferait un peu désordre :-)

     

    champignons,nature,cèpe d'été,photos

     

    A Senlisse, il apparaît en général dans la seconde quinzaine du mois de juin mais tout dépend du temps. Ici, le chapeau a pris une forme un peu biscornue car il a poussé à un endroit où il y avait une forte pente et il a été gêné dans son développement.

    C'est un comestible de grande qualité mais il est vite mangé par les limaces et il faut donc passer avant. Celui-là a été dégusté hier soir avec quelques girolles et un autre cèpe dans une magnifique omelette... ... ... 

    Et celui-ci (avec d'autres), c'est pour ce soir, sans omelette mais avec un peu d'échalottes, dans la poêle.

     

    champignons,nature,cèpe d'été,photos

  • L'AMANITE RUBESCENS (vineuse)

    C'est l'amanite vineuse, la golmotte. Bon comestible (si elle est bien cuite) mais c'est tout de même une amanite et il y a un risque de confusion certain avec l'amanite panthère. Le plus sûr critère de différenciation est le rosissement de la chair chez la golmotte alors que l'amanite panthère a la chaire blanche. De juin à septembre sur tous les sols.

     

    champiognon,nature,amanite vineuse,photos

     

    Pour plus de détails, c'est ici, un site super sur les champignons (à conserver).

    En ce qui me concerne, je ne mange pas ce champignon bien qu'on le trouve souvent en forêt.