compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plantes à fleurs jaunes - Page 5

  • LE CORNOUILLER MALE (3)

    C'est la première fois que je découvre cet arbuste à l'état sauvage près de Senlisse, dans une haie au bord de la route (entre Saint-Benoît et La Tuilerie). Il s'agit d"un arbuste ou arbre dont j'ai déja parlé ici ou  et qui annonce le printemps puisqu'il fleurit en février/mars alors qu'il n'a encore aucune feuille.

    Sa floraison très légère avec ses fleurs en bouquets et ses étamines très fines est tout à fait agréable et j'ai bien envie de tenter dans quelque temps des boutures pour mon jardin. Et en plus, il fleurit avant le forsythia.

     

    cornouillermle4.jpg

     

    Elle est pas belle la nature ?

  • LE LOTIER CORNICULE (fabacées)

    C'est une vivace très fréquente de 10 à 40 cm, a demi couchée, que je rencontre rencontrais à tous les coins... de chemins l'été dernier. Elle fréquente aussi les prairies, et le bord des routes. Ses autres noms sont : pied de poule, trèfle cornu, pantoufles du petit Jésus... Ne pas confondre avec le lotier des marais.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    On la reconnaît assez facilement car les fleurs (mai à septembre) sont d'un beau jaune d'or ou jaune orangé, groupées par 2 à 7 ombelles au sommet d'un long pédoncule. Le fruit est une gousse terminée par un bec courbé.

    Elle aurait  des vertus sédatives pour l'homme mais ne pas en abuser car la fleur contient de l'acide cyanhydrique. Enfin, c'est une plante fourragère.

  • HERBE AUX ECUS (primulacées)

    Tout comme la lysimaque commune, cette vivace aime les endroits frais et humides, près des mares, des étangs et les fossés. Mais elle n'est pas bien haute (10 cm à 30 cm) et constitue rapidement un couvre-sol efficace grâce à son réseau de racines épaisses.

     

    plantes,nature,fleurs,herbier

     

    Les tiges portent des feuilles opposées, arrondies et les fleurs (mai à août), solitaires, d'un beau jaune vif, poussent à l'aisselle des feuilles, avec un long pétiole.

    C'est une plante médicinale (maladies de la peau, rhumatismes...).

    On la trouve aussi dans nos jardins.

     

  • LA LYSIMAQUE COMMUNE (primulacées)

    C'est la grande lysimaque, une vivace à stolons et à tiges dressées, poilue, de 0,50 à 1,30 m, fréquente en colonies dans les sols marécageux, le bord des rivières et des étangs, dans les fossés. On trouve la version "améliorée" et cultivée dans les jardins sous le nom de lysimaque ponctuée.

     

    Upload images

     

    Les feuilles sont opposées ou verticillées. Aux aisselles des feuilles supérieures poussent, de juillet à août, des inflorescences en forme pyramidale, d'un beau jaune d'or (5 sépales verts bordés d'orange et 5 pétales jaunes).

     

    Upload images

     

    Autrefois, on étalait cette plante près du bétail pour le calmer et elle servait aussi à repousser les mouches. Dans les maisons, après sèchage, on la faisait brûler pour éloigner les insectes. Plus écologique que "baygon" ! Enfin, ce serait également une plante tinctoriale.

     

  • LE MELILOT OFFICINAL (fabacées)

    J'ai déjà présenté ici le mélilot blanc mais aujourd'hui, c'est du mélilot officinal dont il est question. Il est jaune et a plein d'autres noms vernaculaires : herbe aux mouches, couronne royale, lotier à miel ... (d'après Thierry THEVENIN, dans son livre LES PLANTES SAUVAGES).

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    C'est une plante bisannuelle de 30 à 130 cm, ramifiée avec des tiges fortes et creuses, et des feuilles trifoliées, ovales, dentées. Elle fréquente les talus herbeux, les terrains vagues, le bord des champs et est assez fréquente. Les fleurs (mai à septembre) en épis sont petites, jaune, très odorantes et recherchées par les abeilles. Le fruit est une gousse pointue, ridée, noire à maturité.

    Toujours d'après T. THEVENIN, les fleurs séchées ont des vertus antispasmodique, calmante et diurétique (tisane). Par ailleurs, ce mélilot pourrait remplacer la vanille et parfumer agréablement les yaourts maison. Enfin, et c'est bon à savoir, on l'utilisait en bouquets dans les armoires comme antimites (tout comme la lavande).

  • LA GLAUCIENNE JAUNE (papavéracées)

    Aujourd'hui, avec cette bisannuelle qui vit dans les dunes et les lieux sablonneux, nous quittons Senlisse pour aller à la mer où elle vit habituellement. Voyage virtuel. :-(

    C'est la même famille que le coquelicot et son autre nom vernaculaire est pavot cornu.

     

    plantes,fleurs,herbier,nature

     

    Ce pavot mesure 30 à 100 cm de haut, est légèrement poilu et sa tige renferme un latex jaune. Ses feuilles sont duveteuses, coriaces, d'un vert/bleu plutôt original.

     

    plantes,fleurs,herbier,nature

     

    Quant aux fleurs (juin à septembre), elles sont assez grandes, d'un beau jaune. Le fruit est une capsule très longue et mince.

  • LE GENET DES TEINTURIERS (fabacées)

    Des genêts, il en existe beaucoup et j'ai déja écrit (ici) au sujet du genêt à balai.

    Le genêt des teinturiers est un buisson beaucoup plus petit (0,30 m à 1,00 m) que l'on trouve assez fréquemment au bord des routes et des chemins, dans les prairies sèches, plus rarement en région méditerranéenne.

     

    plante,fleurs,herbier,nature

     

    Les tiges sont sans épines, et les feuilles entières et allongées. La fleur (mai à août) est d'un beau jaune éclatant et le bas de la fleur (carène) est tout à fait caractéristique. Quant au fruit, c'est une gousse.

    Attention, plante TOXIQUE.

     

     

  • LE CHARDON DORE (astéracées)

    Son autre nom vernaculaire : carline commune. C'est une plante bisannuelle assez commune que l'on trouve dans les endroits secs, les landes, les pinèdes claires, le bord des chemins. Celle de la photo était en Ardèche.

     

    nature,plantes,fleurs,herbier

     

    Ce chardon doré mesure 15 à 50 cm, les feuilles sont alternes, allongées, très épineuses, ondulées. Capitules de 2 à 4 cm, se fermant par temps humide, nombreuses bractées jaunâtres, pointues, pouvant être prises pour des fleurs (floraison juillet à septembre).

    Cette plante est proche des chardons et des cirses mais s'en distingue par la présence des bractées. Très décorative en bouquets séchés.