compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fruits

  • LE NEFLIER D'ALLEMAGNE (rosacées)

    Des nèfles, j'en rencontre assez rarement lors de mes balades dans la nature. Celles-ci étaient en bordure du bois de Méridon, au dessus de Saint Rémy les Chevreuse, à quelques kilomètres seulement de SENLISSE (photo d'octobre dernier).

    Les nèfles, ou culs-de-chien, ou mesles, sont probablement les seuls fruits que la nature nous permet de cueillir et de consommer frais en hiver.

     

    nature,fruits,baies sauvages,photos

     

    C'est un arbuste (ou arbre) de 3 à 5 m, tortueux, à croissance lente qui vit dans les bois et forêts claisemées, les chemins, les haies. Les fleurs (mai-juin) sont blanches, isolées, grandes (40 mm, avec 5 pétales, 5 sépales, 30 à 40 étamines à anthères brun violacé. Les feuilles sont caduques (la photo remonte à septembre), simples, légèrement dentées, assez grandes (6 à 12 cm), vert mat dessus, duveteuses dessous.

    Les fruits (nèfles) sont jaune puis brun mat à maturité après être passés par plein de belles couleurs chaudes (ocre, miel, brun, cuivre...). Comme forme, ils ressemblent un peu au fruit de l'églantier mais en plus rond et plus gros (25 à 30 mm). Ils sont déprimés et entouirés des restes des 5 sépales. La chair brune pâteuse est molle à maturité et contient 5 noyaux aplatis (novembre à janvier).

    Ca se mange, nature ou en confiture mais il est recommandé d'attendre les premières gelées pour que les nèfles soient bien mûres, molles et un peu blettes.

     

     

     

     

     

     

     

  • L'ALKEKENGE OU AMOUR EN CAGE (solanacées)

    Elle est connue aussi sous le nom de cerise d'hiver, ou coqueret ou lanterne chinoise. On la trouve au bord des chemins, et dans les lieux incultes, au soleil... et surtout dans les jardins où on la cultive pour son aspect décoratif, ses jolis lampions pouvant faire de très beaux bouquets secs, seuls ou mélangés avec avec le nacre de la monnaie du pape. En vérité, cette plante n'existe plus guère à l'état sauvage depuis plusieurs dizaines d'années. Par ailleurs, il n'y a aucun rapport avec ma note précédente :-)

     

    nature,fruits,senlisse,photos

     

    Elle pousse en groupe, le plus souvent, car elle se multiplie par division de sa tige souterraine. Le fruit est une baie parfaitement sphérique, luisante et de couleur orangé (12 à 14 mm). Chaire orangée contenant 25 à 40 pépins jaunâtre. Cette baie est entourée d'une très belle enveloppe en forme de lanterne pointue et pendante, verte puis rouge orangé (septembre/octobre).

     

    nature,fruits,senlisse,photos

     

    C'est une plante herbacée de 0,60 m à 1,00 m, à la tige rarement ramifiée, anguleuse, changeant souvent de direction. Les feuilles sont entières ou peu lobées, toujours pas deux, en forme de triangle allongé ou lancéolée. Les fleurs (20 à 25 mm) sont blanchâtres, isolées, en entonnoir (mai/juillet). Après la floraison, le calice se développe en forme de lanterne, et c'est magique...

    La plante renferme un alcaloïde toxique, mais seul le fruit mûr n'en contient pas. Il est riche en vitamine C, diurétique, antirhumatismal et fait baisser le taux d'acide urique.

    Le fruit (s'il est mûr) peut être consommé en apéritif, ou cuit en gelée parfumée au citron (attention aux nombreuses petites graines !). Véron (qui fait des confitures de tout :-) nous donnera peut-être son avis sur la question...

  • LE POMMIER SAUVAGE ET L'ACIDE CYANHYDRIQUE

    Je voudrais parler aujourd'hui de la pomme sauvage (ou pomme paradis), symbole du fruit défendu qui devint, ainsi que celle qui la croqua malgré la recommandation de Dieu, responsable de tous nos malheurs... Et pourtant, elle (la pomme) n'est jamais citée dans la Bible !

    C'est un fruit jaunâtre de 30 mm environ, marbré et taché de vert, allongé ou sphérique, un peu bosselé, avec un creux au sommet et à la base (août à octobre). La chair est ferme, jaune, avec 3 à 6 pépins bruns, pointus d'un côté et arrondis de l'autre.

    Les feuilles sont caduques, simples, alternes, ovales, dentées légèrement alors que les fleurs (avril-mai) sont hermaphrodites, en petits bouquets, blanches, mais rosées à l'extrémité et à l'extérieur. 5 sépales pointues et velues, 5 pétales, 20 étamines jaune clair.

    Cette pommes pousse sur un arbre de 5 à 8 m de haut, dans les bois et forêts de feuillus, et les haies.

    Ca se mange, me demanderont certaines et certains ? Je fais maintenant les questions... et les réponses :-)) Ce fruit est plutôt acerbe mais avec beaucoup de sucre, on peut peut-être faire de la compote et de la gelée. Il y a sans doute meilleur, et pourtant  certains animaux (les sangliers, les cerfs...) apprécient beaucoup les pommes sauvages à l'état cru.

    Pour finir, je veux revenir sur les pépins de la pomme car ils contiennent de l'acide cyanhydrique, comme d'ailleurs d'autres noyaux (abricots, cerise, pêche, amande amère...). Il suffit de broyer les pépins de pommes en les mâchant avec les dents pour libérer cet acide très toxique.

    L'intoxication cyanhydrique peut être de gravité variable selon les sujets et la quantité (de la nausée au coma, et même la mort par asphyxie). La mort peut aussi être foudroyante sans apparition du moindre symptôme. Il vaut donc mieux le savoir, sauf si l'on veut se suicider aux pépins de pommes, mais il faut alors acheter un sacré stock de pommes...