compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'AMANDIER (rosacées)

    Non, ce petit arbre aux ramifications écartées, à feuillage peu dense, aux rameaux épineux chez la forme sauvage et pouvant tout de même atteindre 8 m de haut, ne pousse pas à Senlisse... mais en région méditerranéenne et parfois en Basse Auvergne.

    Son écorce est grisâtre. Les feuilles sont luisantes et vert foncé dessus, alternes, simples, ovales, avec un pétiole relativement long portant 2 glandes. Elles apparaissent après les fleurs qui sont rose vif en boutons puis blanches ou rosées.

     

    amandier.jpg

     

    Les fruits (drupes) sont des coques veloutées qui éclatent à maturité (septembre) pour donner un noyau très dur qui contient l'amande.

     

    amandes.jpg

     

    Attention ! l'amande de la forme sauvage est très amère et TOXIQUE (acide cyanhydrique).

    Et en prime, ceci ... Un petit bijou !

  • LA RUSSULE VERDOYANTE

    C'est la meilleure des russules, crue ou cuite, et en plus le palomet (c'est son autre nom) se reconnaît sans trop de peine grâce à son chapeau couleur vert amande virant parfois au vert olive, couvert de lamelles qui se détachent de la peau, et à sa chair ferme mais vite attaquée par les larves. Attention cependant de ne pas la confondre avec l'amanite phalloïde !!!

     

    russuleverdoyante.jpg

     

    Le chapeau (6 à 11 cm) est globuleux puis étalé, un peu déprimé ou bosselé au centre; les lames serrées, inégales, fourchues; le pied évasé sous les lames, atténué à la base; la chair ferme, dure chez les jeunes, puis souvent véreuse.

     

    russuleverdoyante2.jpg

     

    Cette russule est fréquente en été et en automne dans les sous-bois de feuillus, sur sol sec.

  • LA BELLADONE (solanacées)

    C'est une grande plante herbacée, vivace, de 0,50 m à 1,50 m, TRES TOXIQUE, que l'on rencontre parfois au bord des chemins, dans les clairières des forêts, en terrain calcaire. Elle a d'autres noms : herbe empoisonnée, morelle furieuse, bouton noir, belle dame...

    Les feuilles sont entières, vert jaunâtre, ovales, pointues au sommet, alternes dans le bas de la tige et groupées par deux dans le haut, de taille inégale. Quant aux fleurs (juin à septembre), elles sont brun pourpre au sommet, solitaires ou par deux, campanulées, avec un calice à 5 sépales verts engainant la base de la corolle. 

     

    belladonefleurs.jpg

     

    Les fruits (août à octobre) sont des baies noires, brillantes, reposant dans un calice en étoile à 5 branches. vert puis violacé. Chaque baie contient un jus violet et 150 à 200 pépins environ. Elles peuvent être confondues dangereusement avec celles de la morelle noire, la parisette.

     

    belladonefruit.jpg

     

    Toute la plante renferme des substances toxiques mais ce sont surtout les baies qui attirent les imprudents. 3 ou 4 baies peuvent provoquer la mort d'un enfant, et une douzaine celle d'un adulte.

    Comme beaucoup de plantes toxiques, c'est aussi une plante médicinale.

  • LE CYCLAMEN D'EUROPE (primulacées)

    C'est une vivace de 5 à 15 cm, à tubercule globuleux, que l'on trouve principalement à l'ombre, dans les forêts de moyenne montagne... et parfois dans les jardins quand on rapporte des tubercules prélevées dans la nature... en Italie par exemple.

     

    Image Hosted by ImageShack.us

     

    Les bulbes noirs et aplatis produisent de nombreuses racines alors que les feuilles sont en forme de coeur, finement dentelées, rougeâtres dessous, coriaces, avec un long pétiole. De nombreuse fleurs pourpre pâle, légèrement parfumées, apparaîssent de juillet à septembre, avec des pétales retournées (comme toutes les fleurs de cyclamen).

    Le fruit est une capsule très curieuse, le pédoncule devient spiralé et s'abaisse pour enfouir les graines dans le sol.

     

    Hebergeur d'image

     

    Le cyclamen symboliserait la durée et la sincérité des sentiments dans le temps. Tout moi :-). Pour d'autres, dans le langage des fleurs, ce serait la jalousie et le manque de confiance en soi...

    Attention, cette plante est toxique. Aucun rapport avec ce qui précède !

     

  • HERBE AUX ECUS (primulacées)

    Tout comme la lysimaque commune, cette vivace aime les endroits frais et humides, près des mares, des étangs et les fossés. Mais elle n'est pas bien haute (10 cm à 30 cm) et constitue rapidement un couvre-sol efficace grâce à son réseau de racines épaisses.

     

    plantes,nature,fleurs,herbier

     

    Les tiges portent des feuilles opposées, arrondies et les fleurs (mai à août), solitaires, d'un beau jaune vif, poussent à l'aisselle des feuilles, avec un long pétiole.

    C'est une plante médicinale (maladies de la peau, rhumatismes...).

    On la trouve aussi dans nos jardins.