compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FLORE DE SENLISSE - Page 7

  • ORCHIS BOUC (orchidacées)

    C'est incontestablement l'un des orchis le plus facilement identifiable tant par la forme allongée du labelle que par son odeur... très spéciale (forte odeur de musc assez écoeurante).

     

    Hebergeur d'image

     

    Et pourtant, ses fleurs sont plutôt élégantes et originales. L'épi est très haut (20 à 90 cm).

     

    Hebergeur d'image

     

    On le trouve en général dans les sols secs et les endroits lumineux mais jamais au dessus de 800 m.

  • RESEDA BLANC (résédacées)

    C'est une plante herbacée annuelle de 30 à 60 cm que l'on rencontre principalement dans le sable du littoral méditerranéen.

     

    Hebergeur d'image

     

    La floraison intervient de février à septembre : fleurs blanches, parfumées, tige dressée robuste.

     

    Hebergeur d'image

     

    Les fruits sont des capsules.

    Et maintenant, une petite pause. A bientôt !

  • DORONIC PLANTAIN (astéracées)

    C'est une vivace élancée (et élégante) de 40 à 80 cm que je rencontre parfois en grand nombre lors de  mes balades autour de Sentisse mais que ne n'avais pas réussi à identifier avec certitude. J'espère et je crois, cette fois, ne pas me tromper...

     

    Hebergeur d'image

     

    Les feuilles caduques sont légèrement dentées, simples et alternes. Elles engainent la tige qui est légèrement poilue.

     

    Upload images

     

    Hebergeur d'image

     

    La floraison intervient en avril, mai et juin avec production ensuite d'akènes.

  • AU JARDIN

    Il faut en profiter, toutes les plantes se préparent à fleurir ou sont en pleine floraison comme c'est le cas pour les iris.

     

    Hebergeur d'image

     

    La clématite montana est aussi de la fête !

     

    Upload images

     

    Par contre, la pivoine hésite à s'ouvrir...

     

    Hebergeur d'image

     

  • ANEMONE PULSATILE (renonculacées)

    C'est une vivace en touffe de 10 à 30 cm de haut, souvent en fleurs dès le mois de mars et jusqu'en mai/juin, mais sans odeur, avec des feuilles velues.

     

    Hebergeur d'image

     

    Ne pas la cueillir car elle devient de plus en plus rare et elle est protégée dans certaines régions de France.

    Les fruits sont des akènes plumeux qui bougent au vent. Enfin, elle est toxique dans toutes ses parties mais une fois séchée, elle est utilisée à des fins médicinales.

  • SENLISSE

    La solitude... le cheval en a horreur.

     

    Hebergeur d'image

     

    Le partage... ce n'est pas toujours vrai dans la nature, et ailleurs aussi.

     

    Hebergeur d'image

     

    Le blanc...symbole de pureté.

     

    Hebergeur d'image

     

    La beauté...

     

    Hebergeur d'image

     

  • RAMBOUILLET

     

    Hebergeur d'image

     

    Un nouveau monument d'art contemporain tel celui de la Fondation Louis Vuitton du Bois de Boulogne ? Fukushima ?

    NON, pas du tout. Il s'agit du château de Rambouillet, propriété de l'Etat et domaine présidentiel...

    La restauration de la toiture et des façades, commencée début 2015, devrait durer 2 ans, et le coût (PREVISIONNEL) des travaux est de 5,5 millions d'euros, financés par le Centre des Monuments Nationaux.

    Je ne me souviens pas avoir vu un tel "emmaillotage" et autant d'échafaudages !!!

  • PASTEL DES TEINTURIERS (brassicacées)

    Oui, je sais... j'ai déjà passé des notes ICI et LA au sujet de cette plante à fleurs jaunes et à feuilles tirant sur le bleu, appelée aussi guède. C'est isatis tinctoria.

     

    Upload images

     

    Je rappelle que le pastel, piment provenant de la trituration puis de la macération des feuilles du pastel des teinturiers a constitué l'or bleu de la Renaissance et que sa culture se pratiquait surtout dans la région appelée "Pays de Cocagne", c'est à dire dans le sud-ouest de la France.

     

    Upload images

     

    J'ai toujours pensé (faussement...) que cette plante ne poussait pas à l'état sauvage en dehors de cette région. En fait, séjournant en avril dernier en Alsace près de Colmar, j'ai constaté qu'on la rencontrait fréquemment au milieu des vignes. En cherchant un peu sur internet, j'ai découvert qu'il s'agissait effectivement de la même plante et qu'elle résistait à des températures froides (jusqu'à - 15 °). 

    J'adore ce bleu pastel que l'on fabriquait encore à Lecture dans le Gers, jusqu'à qu'à ces dernières années. Mais il semblerait que c'est fini depuis le 15 janvier 2016 ! Voir ICI.