compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'AUBEPINE EPINEUSE (rosacées)

    C'est un arbrisseau de 3 à 4 m de haut appelé aussi épine blanche, bois de mai, noble épine, valériane du coeur. On le plantait autrefois pour faire des haies impénétrables car ses rameaux portent des épines dures et acérées. Il est très commun et il est parfois confondu avec le prunellier en période de floraison.

    Les feuilles sont luisantes et peu découpées (3 à 5 lobes dentés). Les fleurs, odorantes (mais au parfum peu agréable), blanches ou roses, apparaissent après les feuilles, et sont groupées en corymbes (avril à juin). Elles ont 5 pétales avec des étamines de couleur rose.

    Quant aux fruits (cénelles), ou "poires à Bon Dieu", ce sont des baies rouges à maturité, lisses, à la chair farineuse, qui font le bonheur des oiseaux durant tout l'hiver (quand il en reste !). Non toxiques pour l'homme. Certains les utilisent pour faire compotes, gelées, sirops et boissons fermentées.

     

    nature,baies sauvages,senlisse,photos

     

    Les sommités fleuries sont bien connues pour avoir une action sédative sur le système nerveux central et une action régulatrice sur le système cardio-vasculaire (hypertension et artériosclérose) sans effets secondaires. Ainsi, elles sont notamment utilisées contre le nervosisme, l'irritabilité, les angoisses, les vertiges, la tachycardie émotionnelle, les palpitations... et les insomnies.

    C'est un porte-greffe possible pour le pommier. Enfin, le bois dur et un peu rose, sert à fabriquer des bâtons de marche.

  • LE LACCARIA AMETHYSTE

    C'est un bon comestible (à l'exception du pied fibreux) et à condition de ne pas le confondre avec un autre...

      

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Il "fréquente" souvent les bois de résineux et de feuillus, les lieux humides en automne et riches en humus. Le chapeau est violet, mat, convexe puis étalé, parfois ridé, perforé au centre, avec une cuticule mince, sèche, séparable. Les lames sont très espacées, parfois fourchues, épaisses, un peu arquées, violet vif. Le pied est parfois tortueux et la chair est élastique, fibreuse dans le pied.

    Il existe un autre laccaria, le laccaria laqué, assez comparable et d'une belle couleur (roux à rouge brique).

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    P.S. A l'intention de MAP (dans le cas ou...), je précise qu'il n'y a aucun rapport avec Olaf, ou un quelconque canard. Toute allusion au canard laqué serait donc refusée :-) On ne rigole pas avec ça !

  • L'ALKEKENGE OU AMOUR EN CAGE (solanacées)

    Elle est connue aussi sous le nom de cerise d'hiver, ou coqueret ou lanterne chinoise. On la trouve au bord des chemins, et dans les lieux incultes, au soleil... et surtout dans les jardins où on la cultive pour son aspect décoratif, ses jolis lampions pouvant faire de très beaux bouquets secs, seuls ou mélangés avec avec le nacre de la monnaie du pape. En vérité, cette plante n'existe plus guère à l'état sauvage depuis plusieurs dizaines d'années. Par ailleurs, il n'y a aucun rapport avec ma note précédente :-)

     

    nature,fruits,senlisse,photos

     

    Elle pousse en groupe, le plus souvent, car elle se multiplie par division de sa tige souterraine. Le fruit est une baie parfaitement sphérique, luisante et de couleur orangé (12 à 14 mm). Chaire orangée contenant 25 à 40 pépins jaunâtre. Cette baie est entourée d'une très belle enveloppe en forme de lanterne pointue et pendante, verte puis rouge orangé (septembre/octobre).

     

    nature,fruits,senlisse,photos

     

    C'est une plante herbacée de 0,60 m à 1,00 m, à la tige rarement ramifiée, anguleuse, changeant souvent de direction. Les feuilles sont entières ou peu lobées, toujours pas deux, en forme de triangle allongé ou lancéolée. Les fleurs (20 à 25 mm) sont blanchâtres, isolées, en entonnoir (mai/juillet). Après la floraison, le calice se développe en forme de lanterne, et c'est magique...

    La plante renferme un alcaloïde toxique, mais seul le fruit mûr n'en contient pas. Il est riche en vitamine C, diurétique, antirhumatismal et fait baisser le taux d'acide urique.

    Le fruit (s'il est mûr) peut être consommé en apéritif, ou cuit en gelée parfumée au citron (attention aux nombreuses petites graines !). Véron (qui fait des confitures de tout :-) nous donnera peut-être son avis sur la question...

  • LA MENTHE (lamiacées)

    Elle aurait la réputation d'éloigner les mauvais esprits, ce qui peut toujours servir... Il en existe d'innombrables variétés, toutes plus ou moins parfumées.

     

    nature,fleurs,senlisse,photyos

     

    Sur ma photo, c'est (je crois) la menthe à feuilles rondes (mentha suaveolens) ou menthe crépue ou crispée, baume sauvage. C'est une vivace de 30 à 60 cm qui pousse en abondance dans les fossés (de la rue du Moulin d'Aulne à SENLISSE) et les prés humides. Elle est velue, les feuilles sont ovales, sessiles, vert tendre dessus, blanchâtres dessous, gaufrées. Les fleur, blanc rosé, sont groupées en épis terminaux (août à octobre).

    Les espèces sauvages contiennent moins de menthol que les espèces cultivées (menthe verte et menthe poivrée) mais toutes ont de nombreuses vertus. La menthe est surtout aromatique, rafraîchissante, apéritive, digestive, carminative, calmante et tonifiante à faible dose, expectorante, antioxydante, antivirale, diurétique, sudorifique, excitante, aphrodisiaque à forte dose... Ouf !

    On l'utilise aussi en usage externe (inhalations contre le rhume, dentifrice...) mais attention l'utilisation d'huile essentielle de menthe doit se faire avec beaucoup de prudence (comme certaines autres huiles essentielles).

    Une prochaine fois (peut-être... si je n'oublie pas), je vous donnerai la recette du sirop de menthe, particulièrement rafraîchissant.

  • LA PRATELLE JAUNISSANTE

    Si de nombreuses pratelles, comme le rosé des prés (commun et recherché), sont d'excellents comestibles, la pratelle jaunissante est très INDIGESTE et peut causer des intoxications sérieuses.

    Et cette pratelle jaunissante ressemble fort au rosé des prés. Cependant, on la reconnaît relativement aisément car son chapeau jaunit fortement lorsqu'on le frotte avec le doigt. De plus, son chapeau blanchâtre, soyeux, a une forme un peu trapézoïdale chez les jeunes sujets. Enfin, il pousse dans les bois clairs, isolé ou en groupes. Mais aussi au bord des chemins et dans les prés ... comme l'autre.

    Attention aussi de ne pas confondre le rosé des prés avec la célèbre amanite phalloïde !!!

     

    nature,champignons,senlisse,photos

     

    Le pied, qui est sans volve mais muni d'un anneau, jaunit également au frottement. Les lamelles, comme chez toutes les pratelles, sont initialement blanches, puis rosissent avant de brunir avec l'âge.